Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


MARIE MADELEINE

Publié par Helena Myrafiori sur 4 Mai 2022, 13:47pm

 

Alors que nous visitions le musée des Arts à Nantes en compagnie d'un ami historien, spécialisé dans la peinture flamande et hollandaise, j'ai été frappée par ce tableau intitulé "Madeleine pénitente".

Il a été peint par Abraham Bloemaert au 17ème siècle. Cette oeuvre représente Madeleine, toujours parée de ses habits de courtisane mais retirée dans la nature sauvage. Sa main sur le cœur et son visage empreint d'extase symbolisent son repentir. Cette explication théologique me laisse dubitative.... En effet, elle n'a rien d'une pénitente mais plutôt d'une "concubine sous la figure d'une sainte". Ce genre de peinture religieuse, rayonnante d'une sensualité toute profane avait un grand succès à l'époque mais le mouvement de la Contre-Réforme opposa son veto et imposa l'idée d'une Madeleine plus vertueuse et moins dévêtue... 

Regardons maintenant plus attentivement le tableau : le corps de Madeleine dessine un S et elle semble vivre une extase profonde... On peut voir le même phénomène avec la transverbération de Sainte Thérèse d'Avila :

 

N'est-ce pas ce que l'on appelle plus communément : l'éveil de la Kundalini ? En effet, la forme de S représente la montée de l'énergie. Madeleine a la main posée sur le cœur comme si elle tentait de l'arracher. En hébreu LEV signifie : "la force issue du cœur". On retrouve ce suffixe dans LEVain ou LEVure. C'est le ferment qui fait lever la pâte. Dans le cas présent, quel est ce ferment ? C'est la force de l'Amour Christique ! Quand on fit une autopsie sur le cadavre de Thérèse d'Avila, on eut la surprise de trouver au niveau de son cœur, l'empreinte d'une lance d'or, celle fichée par un jeune Ange d'une grande beauté au moment de l'extase de la Sainte. Ce qu'elle avait vécu n'était donc pas un simple orgasme mais un miracle ! Celui de l’Éveil ! (Transverbération : traversé par le Verbe).

Sur le tableau représentant Madeleine, deux centres énergétiques sont très nettement mis en valeur : son cou et son nombril. Au niveau du cou, se tient la thyroïde. En grec ce nom signifie : "semblable à une porte". Quant au nombril, c'est l'endroit où le "nom brille", c'est la porte d'entrée du corps éthérique. Ces deux centres étant éveillés, on peut considérer que Madeleine a réussi sa Pierre Philosophale.   

Comment peut-on le savoir ? Madeleine a la main droite posée sur un vase, un livre ouvert et un crâne. La main droite en alchimie est le symbole de la Voie Longue. C'est celle qui est la plus ruineuse et qui demande le plus de persévérance. Le vase, c'est bien sûr le vase de l'art car l'aura a été purifiée et nettoyée parfaitement. Le livre ouvert symbolise le nouvel état de conscience, débarrassé des scories de l'ego. Quant au crâne c'est le siège du monde spirituel (frontal signifie : face à l'autel"). Vous remarquerez que la verticale de la croix du Christ est démesurément longue et semble fichée dans les pages du livre : Madeleine ayant réussi à trouver sa verticalité, la Lumière s'est elle corporifiée ? Supplantant la matière et défiant la mort ?

Au bas du tableau, sur la droite, une plante étrange qui semble être la Molène :

Molène ou bouillon-blanc, dont la vertu est de calmer le feu. Cette plante appartient au genre "Verbascum" de racine "Verb" que l'on retrouve dans le mot latin "verbenae"qui signifie "rameaux d'olivier, de laurier, de myrrhe"... La Molène est aussi appelée "Cierge de Notre Dame !" Ce n'est donc pas fortuit si on retrouve sa représentation dans ce tableau : le cierge de notre Dame n'est-il pas le symbole de la Lumière du Monde, le VERBE que Madeleine a totalement intégré ? 

Le mot Molène est très proche de "Moly". Intéressons-nous à la mythologie grecque  :

"Le Dieu aux rayons clairs tire du sol une herbe, qu'il m'apprit à connaître avant de la donner : la racine en est noire, et la fleur, blanc de lait ; « Moly » disent les dieux ; ce n'est pas sans effort que les mortels l'arrachent ; mais les dieux peuvent tout. » Moly, la plante que le dieu Hermès donna aux héros afin qu'ils ne succombent pas aux illusions et se transforment en porcelets... Plante noire et blanche, oeuvre au noir, oeuvre au blanc...

Je ne sais pas si Abraham Bloemaert était alchimiste mais son tableau possède un code secret... Si c'est le hasard, on peut dire que le hasard fait bien les choses... Par contre, si c'est intentionnel, le peintre nous donne alors une des méthodes pour connaître l'illumination : aimer ses deux natures, humaine et divine, afin de réaliser l'Unité. Que l'on soit sainte ou prostituée, ou les deux à la fois, il faut s'aimer inconditionnellement... Apprenons à décrypter  les signes, ouvrons les yeux de notre  cœur afin de découvrir la Vérité sur ce monde et sur nous mêmes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Merci Hélène de me faire découvrir ce tableau et de nous offrir cette très belle analyse.....l'ouverture du coeur est essentielle et j'y travaille tous les jours. Belle journée à vous.
Répondre
M
Cc Hélène, merci pour ces infos très riches… et … éclairantes ! À tout bientôt .. bises🥰
Répondre
P
Je suis emerveille par chaque nouvel article poste par Helene. Quelle connaissance esoterique ! Chaque chose prend une nouvelle dimension, profonde et humaine. COmprendre au dela des apparences, n`est ce pas cela le chemin de l`illumination ? Merci Helene pour cet instant de beatitude que tu nous donnes ou le beau (le tableau) devient sublime ! Tres amicales salutations depuis les Ameriques. Philippe
Répondre
D
Bonjour Hélène, merci infiniment pour ce décryptage si lumineux et la conclusion si fine.. Gros bisous Danielle
Répondre
J
Bonjour Hélèna, <br /> Merci beaucoup pour ces éclaircissements et ton partage .<br /> Bien à toi
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents