Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


TROIS GRAINS DE RIZ CHANGERONT LE MONDE...

Publié par Helena Myrafiori sur 20 Décembre 2017, 14:08pm

Toute la nuit, le vent avait agité les bambous et au petit matin, lorsque la jeune femme se réveilla, elle se sentit lasse et fourbue. Une journée de plus à travailler, courbée dans les rizières. Piquer le riz voilà son seul horizon et la vie s'écoulait dans une morne routine. 

Cependant, jamais elle ne se plaignait car elle savait apprécier la beauté incendiaire d'un flamboyant ou le goût suave d'une mangue fraîchement cueillie. Un petit bonheur quotidien et la voilà repartie en oubliant le poids des sacs de riz sur son dos.  

Or, ce matin là, elle croisa sur sa route un homme qui la dévisagea longuement et semblait l'attendre. La jeune femme prit peur et accéléra le pas. Pourtant, l'inconnu ne semblait pas agressif et son regard était bienveillant. Quand elle arriva à sa hauteur, l'homme s'adressa à elle avec douceur : "L'heure est venue de ta récompense".

Interloquée, la jeune femme s'arrêta net et se demanda si c'était à elle qu'il s'adressait, mais, autour d'eux, âme qui vive. Prenant alors la parole, elle déclara : "Quelle récompense ?"

"Celle qui te permettra de rendre ta vie meilleure" lui répondit l'homme. Et ce disant, il ouvrit la main. Au milieu de sa paume, trois grains de riz.  

La jeune paysanne hésita entre le rire et la stupéfaction : trois grains de riz alors qu'il y en avait en abondance dans toutes les rizières environnantes !

Mais l'étranger poursuivit :" La vie est mystérieuse et tu lèveras tous ses voiles quand tes cheveux auront blanchi. Pour l'instant, accepte ce modeste présent car chacun de ces trois grains de riz possède une vertu magique, mais toi seule pourras découvrir laquelle". 

Sur ces paroles énigmatiques, l'homme prit la main de la jeune femme pour y déposer son cadeau et, sans plus de façon, s'éloigna tranquillement.

L'ardeur du soleil commençait à s'intensifier, alors sans attendre, la jeune femme rangea les trois grains de riz dans sa poche, releva le bas de son pantalon et s'enfonça dans l'eau boueuse de la rizière. 

Elle travailla avec fougue tout au long de la journée et le soir venu, ne ressentit aucune fatigue. Toute la nuit, elle dormit d'un sommeil profond et dès l'aube, repartit avec entrain piquer le riz. Au fil du temps, son optimisme et son dynamisme grandissaient et, même si son tempérament enjoué était réputé, son entourage finit par s'étonner de son inépuisable énergie. 

C'est alors que revint à l'esprit de la jeune femme, le cadeau mystérieux de l'inconnu. Les trois grains de riz. Sans même qu'elle s'en rende compte, ils l'avaient accompagnée tout au long de ses jours et de ses nuits. Ils semblaient animés d'une vie propre et ne l'abandonnaient jamais, se retrouvant parfois mystérieusement au fond de son lit quand elle dormait ou au bord de sa table quand elle mangeait.  

Or voilà qu'un jour, un enfant du village tomba gravement malade. Il gémissait et s'épuisait tant il était pris de fortes fièvres. Les médecins se pressaient autour de lui, mais le malheureux continuait de s'étioler.  

La jeune femme, au vu de l'effet salvateur qu'avaient eu sur elle les trois grains de riz, décida de se rendre au chevet du petit malade. Dans sa main, elle en déposa un. Dès le lendemain, l'enfant réclama du poisson frais et des fruits. Il en absorba en si grande quantité qu'on craignit qu'il ne plonge à nouveau dans l'affliction. Mais ce ne fut pas le cas, bien au contraire. Il retrouva un tel degré de vigueur et de santé qu'on parla de miracle. Et c'en était assurément un.         

Par contre, la jeune femme avait, désormais, plus de difficulté à se réveiller le matin et le soir venu, elle avait perdu toute force. Malgré tout, elle sut maintenir sa bonne humeur et son enthousiasme. Le temps passa, les jours se suivant dans une parfaite régularité. 

Mais par une journée sombre et pluvieuse, la mère de la jeune femme s'alita pour, sans doute, ne plus se relever. Sa vie harassante avait fini par avoir raison d'elle. Se souvenant de l'effet prodigieux qu'avait eu un des grains de riz sur l'enfant malade, sa fille n'hésita pas une seconde et se délesta d'un deuxième grain de riz. L'effet, une fois encore, fut fantastique et la vieille femme retrouva la verdeur de sa jeunesse. Mais il en fut autrement pour sa malheureuse fille qui se traînait de plus en plus et n'était plus que l'ombre d'elle même.  

La moindre tâche lui coûtait de plus en plus et elle appréhendait chaque jour de se lever. Malgré son jeune âge, elle ressemblait de plus en plus à une vieille femme, se courbant et se ployant sous le poids des ans. Pourtant, sa joie demeurait intacte et elle continuait de dispenser autour d'elle bonhomie et bienveillance.

Ses cheveux commencèrent à blanchir et, souvent, elle pensait à l'inconnu qui lui avait fait cet étrange présent. Au final, qu'était-il ressorti de toute cette affaire ? Avait-elle percé les mystères du monde ? Certes, elle avait participé à la guérison de deux personnes mais elle ne se sentait pas impliquée dans leur rétablissement, pour autant. C'étaient les vertus des grains de riz qui leur avaient évité le trépas. 

Alors que ses forces l'abandonnaient de plus en plus, elle eut vent que l'Empereur, victime d'un empoisonnement, souffrait le martyr. N'écoutant que son cœur, la femme décida d'aller jusqu'au palais lui apporter le réconfort de son dernier grain de riz.

Le chemin fut long, périlleux et difficile mais mue par une foi profonde, elle dépassa tous les obstacles et se retrouva enfin devant la porte du palais. Mystérieusement, elle était ouverte en grand et, sans aucune difficulté, la femme se retrouva seule auprès de l'Empereur qui, pâle, le visage défait et le souffle court, réclamait la mort. Aussitôt, elle déposa entre les lèvres du malheureux, le dernier grain de riz. Il poussa un cri et s'endormit quasi instantanément.      

De retour chez elle, elle apprit que l'Empereur avait recouvré totalement la santé. "Quelle merveilleuse nouvelle" songea la femme alors qu'elle même était de plus en plus faible et misérable. Pourtant, dans son âme, aucune amertume mais une douce quiétude. Venue de la certitude qu'en ce bas monde tout était juste et qu'elle avait fait de son mieux.

La fatigue l'accablait et amenuisait ses forces. Elle passait désormais ses journées au pied d'un bananier, écoutant le chant du vent à travers ses larges feuilles. Mais bientôt ce ne fut plus le vent qu'elle entendit mais un doux murmure. Croyant sa dernière heure arrivée, elle s'abandonna et ferma les yeux.

Soudainement, elle eut conscience d'une présence et effectivement, auprès d'elle, se tenait l'homme mystérieux qui lui avait offert une magistrale récompense. 

Il souriait et c'était le sourire du Maître. 

A nouveau, il déposa dans la main de la femme, trois grains de riz. Elle n'eut pas l'occasion de s'étonner car, aussitôt, elle  ressentit une douce chaleur l'envahir. Bientôt, elle fut happée dans un maelström et emportée loin dans des univers infinis. L'ivresse s'empara d'elle et, oubliant le temps et l'espace, elle tourbillonna sur elle même apercevant, dans un éclair aveuglant, son soleil central.

L'Eveil. Tous ses repères avaient volé en éclat et quand, doucement, elle put renaître en ce monde, tout avait changé. Ou plutôt ELLE avait changé, retrouvant en elle la jeunesse impérissable de l'âme.

Ce que le Maître lui avait donné et donné à l'humanité toute entière,  c'était la clé de l'éternité. Mais pour cela, ne fallait -il pas trois grains de riz pour guérir le corps, l'âme et l'esprit ?

 

COMMENTAIRE 

Une fois par an, le plus souvent en décembre, je demande aux HÉ-VEILLEURS un conte pour l'humanité. Pour l'année 2018, c'est celui là que j'ai reçu. Comme vous pouvez le constater, l'accent est mis sur l'éveil de conscience. Pour y parvenir, il faut rester pragmatique et guérir, en priorité, le corps, l'âme et l'esprit. Guérir cela veut dire aligner.

1) L'enfant est le symbole du corps. L'enveloppe corporelle change à chaque incarnation, d'où sa jeunesse supposée.

2) La vieille femme est le symbole de l'âme, porteuse des mémoires du passé, d'où son grand  âge, 

3) L'Empereur est le symbole de l'Esprit et il se situe au-dessus du commun des mortels.

Comment la jeune paysanne peut-elle guérir ses trois dimensions ? Justement en étant une humble paysanne ! Cela signifie qu'elle est bien incarnée dans la réalité.

Elle va donc devoir aligner le corps, l'âme et l'esprit. On pourrait croire, à tort, qu'il suffit "d'aider son prochain" comme elle le fait pour  y parvenir. Est-ce la solution ? Visiblement non, vu qu'elle finit par  s'épuiser !  Ce n'est donc pas le sacrifice de soi qui est la clé.

Quelle est-elle ? La jeune paysanne a constamment gardé sa faculté d'émerveillement et son esprit de gratitude. Jusqu'au bout, elle considère que "tout est juste". 

En résumé : se réjouir sans cesse de la beauté du monde et dire merci en toutes  circonstances, c'est une voie possible vers l'Eveil. Plus difficile que de jouer les bons Samaritains...

 

VIETNAM (Photo de l'auteure)

 

 

    

 

 

 

  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raoul 16/01/2018 10:10

Je me sens comme l’enfant devant son calendrier de l’Avent, joyeux et trépignant devant la surprise qui l’attend. Un contemessage des Hé Veilleurs est arrivé, transmis grâce à Hélène...
Merci du fonds du coeur d’éclairer régulièrement nos chemins et de nous rappeler combien le regard émerveillé posé sur le monde qui nous entoure, l’humilité et la gratitude sont la voie.
Je vous suggère un film « en quête de sens » de Marc de la Villardière, que vous trouverez gratuitement sur internet, et qui j’espère contribuera aussi à éveiller les consciences...
Je vous embrasse Hélène et vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année.
Notre rencontre reste une lampe allumée en moi

P.S. Ce message avait été posté le lendemain de la publication de l'article, mais je ne sais pas pourquoi, rien n'est apparu

Anna-line 22/12/2017 20:41

Merci Helena... certainement l'un des plus beaux Cadeaux de Noël...
Nos talents sont certainement l'une des Clés pour Exister vraiment et par conséquent, aider et Aimer véritablement comme il se doit... Juste trouver sa voie... son équilibre indispensable ici-bas...
Très belles fêtes de fin d'année et un grand Merci pour tous ces contes qui doivent Voyager...

Helena 22/12/2017 10:13

Merci à tous pour vos commentaires encourageants ! Je vais réfléchir à l'idée d'un petit livre de contes... Du coup, pour lever le pied c'est raté ! Viviane, je me souviens très bien de nos échanges il y a déjà bien longtemps.... Le temps passe trop vite ! Quant à l'Ordonnange quelle magnifique expression ! Merci à tous de suivre mon blog et je vous souhaite de belles fêtes dans la lumière, la paix et la Joie !

france 22/12/2017 09:00

Ce n'est pas très original, mais je te remercie aussi pour tous les contes que tu nous fais partager tout au long de l'année. Cette Femme, Encore une Femme... nous donne encore une belle leçon d'humilité de courage et d'Espoir, contrairement aux années précédentes, le conte est Optimiste.
Il faut vraiment respecter le grand " Ordonnange " au dessus de tout
Sérieux, je vais aligner tous les " corps subtils " de ma famille et ceux que j'aime.

catdoche 21/12/2017 23:05

merci les hé-veilleurs et toi Hélène pour ces contes éveilleurs. Bonnes fêtes de fin d'année à tous

pascale 21/12/2017 10:16

merci de tout cœur, je reçois ce conte comme une réponse...belle journée à vous

Viviane 44 20/12/2017 17:50

Merci Hélène pour ce comte merveilleux et Merci aux Eveilleurs de nous le faire parvenir par ton intermédiaire.
Toujours aussi "juste".
Cela me rappelle ceux que nous recevions avec Janine, autrefois.
Je t'embrasse et te souhaite de belles fêtes de fin d'année.
Viviane

Letenneur 20/12/2017 15:52

créative !

Letenneur 20/12/2017 15:52

Helena, vous ne cessez de m'illuminer avec vos contes enchanteurs!
A quand une version papier ? avec de belles illustrations ?
Merci, et pour quelqu'un qui voulait "lever le pied", je vous trouve plutôt crétive ;)

Maurice 20/12/2017 15:33

Que de Sagesse dans cette merveilleuse histoire qui nous est proposée à la méditation pour chaque instant de notre existence.
Merci Helena et aux HÉ-VEILLEURS et meilleurs vœux à tout le monde pour les temps à venir.

le marc 20/12/2017 15:11

merci pour ce beau conte

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents