Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LE PRINCE ET LA LIBELLULE

Publié par Helena Myrafiori sur 26 Septembre 2016, 19:59pm

LE PRINCE ET LA LIBELLULE

Un jour, un Prince tomba follement amoureux d'une libellule. Ecrasé de chagrin, ses pas l'avaient mené au bord d'un étang. Il était à la dérive car il ne trouvait pas sa place en ce bas monde. Rêveur, poète, romantique, il ne pouvait libérer sa nature car le Roi avait pour son fils des exigences redoutables. Ne devait-il pas, un jour, monter sur le trône à son tour ?

Le jeune homme espérait trouver un peu de réconfort dans la contemplation des eaux tranquilles et paisibles d'un petit bassin, à la lisière de la forêt. Il avait hâté le pas comme s'il se rendait à un rendez-vous d'amour. Et ce fut, effectivement, le cas.

Il s'assit sur la berge en soupirant et attendit. Une brise légère se leva, faisant frémir la surface de l'eau. Bientôt, ce fut un ballet incessant de petites lueurs, d'insectes azurés et de feuilles délicates. Le Prince ne pouvait détacher son regard de ce spectacle ensorcelant. Et bientôt, il l'aperçut. Elle voletait au-dessus de l'onde, comme une ballerine gracile, à la robe vaporeuse.

Dans ses ailes transparentes, une libellule avait emprisonné les rayons d'un soleil naissant. Fasciné, le Prince retint son souffle, suivant du regard la danse de la lumière.

Chaque jour, à la même heure, il venait au bord de l'étang, s'asseyait et contemplait. Petit à petit, sa peine s'adoucissait et son amour grandissait. "Quelle malédiction, se disait-il, que ma vie dépende d'une créature si éphémère et irréelle !" Cependant, il ne pouvait s'en détacher et, il le savait, cela le mènerait à la folie. En effet, la libellule l'ignorait et, superbe, poursuivait ses arabesques.

Or, un jour, le jeune homme, laissant errer son regard, aperçut, par delà les frondaisons, une myriade d'étincelles. Quelle surprise ! La beauté était donc omniprésente ! Dans les sous-bois et parmi les herbes folles, dans les roseaux dansants et la brume des nuages. Émerveillé, il en oublia presque celle qui inspirait son âme.

Et aussi soudainement qu'elle était apparue, la libellule disparut. Avait elle achevé sa courte existence ? Avait elle rejoint d'autres horizons ? Le malheureux Prince se sentit abandonné, voire trahi. Sa douce quiétude n'était plus que cendres emportées par le vent. Une fois encore, son coeur se brisait. Fallait-il tout réapprendre ? Réapprendre à aimer ?

Pourtant, au plus profond de lui, le jeune homme sentit que sa douleur s'estompait. Nourri quotidiennement par la grâce et l'harmonie, son regard s'était élevé et sa force avait décuplé. Au- dessus de lui, une lune gibbeuse surgit au firmament et, traçant des routes infinies, des milliers de libellules sillonnaient le ciel. Alors, le Prince, guéri, accepta enfin sa couronne.

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à un homme qui était tombé amoureux fou d'une femme qui était son opposé. Si, en règle générale, les différences sont une opportunité, là, c'était loin d'être le cas. L'épouse était plutôt désincarnée, alors que l'époux, lui, avait construit honorablement sa vie, tel un prince. Bref, une relation catastrophique où la manipulation jouait à plein. Le couple a fini par se séparer au grand dam du mari, qui avait bien du mal à s'en remettre.

Or, il faut savoir que la libellule, malgré sa beauté, est un prédateur ! Il fallait donc que l'homme sorte de son illusion et puisse se libérer de l'emprise de sa compagne sur lui et retrouver sa "couronne ". Pour cela, une seule solution, aimer à nouveau la vie dans sa totale manifestation.

(Photo Solène M., prise à Talamazoo dans le Michigan).

Vidéo faite par Solène M. à Talamazoo, Michigan.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Helena 13/09/2016 10:03

Oui il faut aimer la totalité de la manifestation. Mais pour arriver à cet "état de grâce " voire à l'Eveil, il faut éviter l'écueil de l'amour passion, l'amour fusion.
Cependant, le Prince de ce conte va tomber dans ce piège et cet enfermement. Pour cette raison, son regard ne peut pas aller plus loin que l'étang. Quand il commence à s'éveiller, il y parvient et voit "au delà". L'épreuve est donc une nécessité pour s'élever et se transcender. C'est tout le travail de l'alchimiste qui cherche sa Pierre Philosophale.

Yann 13/09/2016 19:55

Un degré d'éveil est de comprendre que la synchronicité à un sens personnel. un degré supérieur est de comprendre que la synchronicité à un sens global. Le plomb et l'or sont tous deux égaux car il n'y a pas de différence dans l'éternité de l'Univers puisque chacun est sa place. Ainsi comme vous le dites Hélène, le Prince doit apprendre à se connaître pour connaître la Connaissance et chacun de ses états est à sa place. Un place qui inévitablement mène à l'union des opposés et donc à l'Unicité :)

cathd'oche 13/09/2016 08:04

idem pour moi MERCI tout de bon

Jean-Claude 12/09/2016 21:39

Encore merci pour ce partage ....
Bien à toi Hélèna

Helena 11/09/2016 22:53

Merci à toutes et merci à toi Céline pour partager avec nous tes si beaux poèmes. Belle soirée !

Céline 11/09/2016 22:00

Que dire devant ce décor majestueux,
Où est venu se réfugier, mon cœur malheureux,
Espérant se détacher de sentiments quelque peu,
Tristes, sans horizon que mon âme ne veut,

Sentiments humains imparfaits pour certains,
Nous éloignant parfois, trop loin de notre chemin,
Apprendre, se libérer de ces émois qui d’un rien,
Peuvent nous faire douter, faire naître un chagrin,

Mon âme revit, en ce Lieu d’Harmonie,
Elle y trouve une Vérité, un apaisement aussi,
Car, seules les choses essentielles se donnent rendez-vous ici,
Et donnent un sens certain à notre vie,

Mon cœur médite sur ces mots inspirés,
Et prie aussi, en cet instant, pour retrouver,
Sa sérénité, sa joie et ce Bonheur d’Exister,
Pour enfin Regarder ce monde et l’Aimer…

Merci Hélène... Bien à toi, bien à vous...
Céline...

Yann 13/09/2016 09:37

Merci Céline pour ces mots :) Aimer ce Monde pour ce qu'il est, exactement ce qu' il est. Quand nous aimons ce que nous sommes, exactement ce que nous sommes. Et l'Harmonie est infinie, comme le Coeur. Merci Hélène pour ce partage :)

Sonia Ferrer 11/09/2016 15:44

Ma chère Hélène, merci pour votre conte très interessant. Voici une coïcidence, une maie vient de m'envoyer ce lien qui parle de maniqpulation et qui vient rejoindre d'une certaine manière et de façon plus large le coté passion -manipulation amoureuse , c'est une vidéo de Tobie Nathan, conférencier à l'université de nantes (44) : https://www.youtube.com/watch?v=gFZD5s3u-pg
Une véritable réponse pour moi...

Sophie 11/09/2016 14:15

Merci Hélène pour ce partage

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents