Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


OUVRIR LA FENÊTRE

Publié par Helena Myrafiori sur 24 Août 2016, 03:02am

OUVRIR LA FENÊTRE

Quand j'étais enfant, j'avais un esprit curieux, avide de connaissances. Je ne manquais jamais une occasion d'interroger mes parents sur les mystères du monde. Grande était leur patience ! Ils me donnaient des explications, toujours avec bienveillance et sagesse, même si parfois ils butaient sur les réponses.

Cependant, quand les questions concernaient des doutes personnels, ils me répondaient invariablement : "Si tu ne sais pas, ouvre la fenêtre ". Je trouvais cette manière de faire plutôt cavalière, voire même irrespectueuse. Était ce pour mes parents une façon de se débarrasser de moi et de mes demandes incessantes ? Maintenant que je suis mère, je comprends tout à fait l'agacement que l'on peut avoir face à l'attitude de nos enfants, parfois trop quémandeurs.

Au début, je faisais ce que mes parents me dictaient et j'allais tout bonnement ouvrir la fenêtre. Bien évidemment, ne voyant rien, je revenais vers eux, fort dépitée. Quant aux éclaircissements attendus, rien, pas la moindre lueur. Il fallait bien que je me débrouille seule, pour ôter les doutes qui m'étreignaient. A force de répéter ce petit exercice, quasi quotidien, je me suis rendu compte qu'il avait quelque vertu. Plutôt que d'embarrasser mon entourage avec mes questions, j'allais directement ouvrir la fenêtre. Pendant longtemps, rien de remarquable ne se passa. Sauf qu'à chaque fois, mes parents m'encourageaient en souriant. Étonnant n'est ce pas ? Qu'est ce qui pouvait les rendre aussi contents que le simple fait que j'ouvre une fenêtre ?

Pourtant un jour, un événement incroyable se passa : alors que je me demandais si une de mes amies proches allait survivre à un accident de voiture, j'ai fait comme d'habitude, je suis allée dans ma chambre et j'ai ouvert la fenêtre. L'air frais du soir m'a fait beaucoup de bien et a adouci quelque peu ma peine. Pendant que je respirais à pleins poumons, mon regard est tombé sur un rosier aux fleurs opulentes. Toutes, sauf une qui pendait misérablement au bout d'une tige. Ses pétales étaient noircis et desséchés alors que les autres roses étaient pleinement épanouies. J'ai poussé un oh ! de surprise car, malgré mon jeune âge, j'avais compris que l'univers m'envoyait un message, aussi terrible soit-il. Effectivement, mon amie décéda quelques jours plus tard des suites de ses blessures.

Dès lors, je regardai mes parents d'un autre oeil. Ils avaient, tout au long de leur vie, connu de terribles épreuves et leur intuition, leur perception de la vie les ont, souvent, sauvés. Un jour, mon père me raconta que, pendant la guerre, son véhicule circulait sur une route parallèle à un chemin de fer où roulait un train. Instinctivement, il pressentit un grave danger. Ayant développé sa vigilance, il scruta l'horizon et aperçut à travers les feuillages d'un arbre, un éclat inhabituel. Mon père stoppa brusquement sa voiture et se réfugia aussitôt derrière un talus. Bien lui en prit. Un avion arriva soudainement et largua plusieurs bombes sur le train qui explosa dans de multiples gerbes de feu. Quand il voulut récupérer son véhicule, mon père vit, avec effroi, qu'à la place du conducteur, il y avait un énorme morceau de ferraille planté dans le siège.

"Ouvrir la fenêtre " c'est apprendre à voir les signes que nous envoie l'univers. Regarder autour de soi avec attention, observer chaque élément de notre environnement, aussi infime soit-il, scruter chaque détail en s'y attardant : la vérité est là. Notre vérité.

Je me souviens d'un conte donné à une femme où l'héroïne ouvrait une fenêtre et non pas une porte. Les Guides insistaient sur cet acte, pourtant banal. Franchir une porte c'est chercher les réponses à l'extérieur. Ouvrir une fenêtre, c'est d'abord Voir. La vie est en parfaite cohérence avec l'Unité qui nous délivre toutes les réponses. Malheureusement, l'agitation de nos vies trépidantes nous a coupés de notre essence. L'intuition est un art qui se cultive par le regard. Encore faut il qu'il se pose...

La prochaine fois, je vous donnerai un petit exercice à faire pour trouver de la poésie partout et en toute chose. Quant à moi, je continue mon apprentissage car il n'y a rien de plus merveilleux, de plus magique qu'une main qui s'apprête à ouvrir une fenêtre. C'est là que le mystère de la beauté se dévoile totalement et divinement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte 21/11/2016 15:44

Ouvrir la porte pour un changement d'univers, de vie... Originellement la porte n'a pas de vitre, on n'a pas d'aperçu, on ouvre sur l'inconnu.... tandis que la fenêtre laisse entrevoir la lumière et le paysage.
On ressent de la légèreté intérieurement.
La démarche et le but sont complétement différents.

carnac et Hatchepsout 28/08/2016 09:25

Bonjour Hélèna,
C'est ce que nous tentons tous de faire, on ouvre la fenêtre sur vos contes pour tenter de voir à(u) travers.Merci pour vos lumières. (Fenêtres/lumières)

Yann 26/08/2016 12:51

Car chaque fois que nous nous détournons de la pensée elle-même, peu importe le moyen, son objet devient une évidence....Dans le coeur. Chacun a un paysage à contempler, qui est personnel. En ce sens, lorsque nous ouvrons la fenêtre sur l'indicible, un langage personnel offre la réponse qu'aucun mot commun ne peut offrir. Ainsi, nous avons la réponse avant la question. C'est le langage personnel qui nous fait souvent défaut, dans une société où tout veut se dire pour ne rien dire. Merci Hélène pour cette belle évocation :) Bises

Elodie 25/08/2016 22:26

Merci tellement,douce Helena, pour toutes ces belles paroles.
Merci de tes partages, de ta bonté et de ta bienveillance à l'égard de nous tous qui venons ici penser, réfléchir et comprendre un peu plus ce qui/ce que nous sommes.
Ouvrir la fenêtre sur le monde qui nous entoure et le monde que nous sommes... c'est bel et bien ce que tu nous offres à travers tes témoignages-contes-partages.
Merci pour tous ces cadeaux, belle âme généreuse et sincère.
Amicalement.

Helena 25/08/2016 19:11

Merci à tous et toutes. Le but c'est de partager !

HELENE 25/08/2016 16:18

MERCI

françoise 25/08/2016 15:02

Bonjour Hélène
Merci beaucoup pour ces précieux partages, et réflexions si riches qui m 'aident encore et encore à "ouvrir ma fenêtre " et regarder avec les yeux du cœur. je t'embrasse.

Danielle 24/08/2016 19:42

Bonjour Hélène, Merci d'avoir ouvert la fenêtre pour nous...Belle soirée Bisous

Marianne 24/08/2016 19:18

Très belle image...Merci Hélène !

Elodie 24/08/2016 14:46

Merci beaucoup pour ce partage et ce décryptage du monde subtil... effectivement, apprendre à regarder, observer est un vrai cadeau que l'on peut se faire... ainsi, notre vie s'en trouve facilitée... toutes les clés sont sous nos yeux, à nous d'apprendre à les voir ;-)
Belle journée
Elodie

Helena 24/08/2016 10:37

Merci à vous tous mes ami (e)s chers à mon coeur !

Jean-Claude 24/08/2016 08:58

Un grand Merci pour ce partage ....
Bonne et belle journée Hélèna

carry 23/08/2016 22:59

Merci beaucoup Helena
c'est vraiment très gentil de partager tout ça...
"un cadeau Sacré"

Helena 23/08/2016 22:58

Merci Françoise de votre retour. J'ai pensé à vous aussi ces derniers jours à cause des problèmes avec Lactalis. J'espère que tout va bien pour vous. Je vous embrasse.

Françoise GRIFFON 23/08/2016 22:18

Bonsoir Hélène,
Je pense que demain et les autres jours quand je vais ouvrir ma fenêtre ou mes fenêtres je penserai a vous.
J'aime beaucoup cette nouvelle approche que vous nous proposez .
Je vous embrasse et à très bientôt.
Françoise

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents