Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


L'ENNEMI

Publié par Helena Myrafiori sur 25 Février 2016, 16:59pm

L'ENNEMI

Alors qu’elle était descendue à la rivière pour laver du linge, une femme vécut une expérience des plus troublantes. Sur la berge opposée, un corbeau épiait le moindre de ses gestes de son œil brillant. Au début, elle n’y prêta pas attention tant elle était absorbée par son ouvrage. Mais bientôt, elle sentit un fluide glacial lui couler dans le dos, alors elle releva la tête et le vit.

Il était là, immobile, attentif et ne lâchait pas des yeux la lavandière tétanisée par l’intérêt soudain de l’animal.

Pliant rapidement ses draps humides, elle manqua de trébucher maintes fois tant elle avait hâte de retrouver la sécurité de son foyer.

Malheureusement, il fallut bien retourner travailler car le labeur ne manquait pas à la jeune femme, tant sa réputation était grande. En arrivant au bord de l’eau, elle soupira d’aise, son tourmenteur n’était pas là. Mais le répit fut de courte durée, car soudain, elle perçut un souffle ténébreux : c’était le corbeau qui tournoyait au-dessus de sa tête.

Elle prit peur et sans même s’en rendre compte, déclara à voix haute : « Que me veux-tu ? »

A sa stupéfaction, l’oiseau répondit d’une voix caverneuse : « Apprivoise-moi. »

« Et que ferai-je de toi quand tu seras devenu mon docile serviteur ? »

« Je saurai te rendre libre ». Et sur un coup d’aile, il disparut à l’horizon.

Dès le lendemain, la lavandière se rendit à son travail, le cœur plus léger, car elle avait de quoi satisfaire l’étrange volatile, ses poches étant bourrées de morceaux de pain et de débris de jambon.

Le corbeau, effectivement, paraissait satisfait de ce marché mais pour l’heure, la belle n’en avait tiré aucun bénéfice. Du moins, le croyait-elle car au fil du temps, sa peur, sa timidité, sa nervosité commencèrent à disparaître. C’était une sensation nouvelle qui lui faisait entrevoir la vie avec plus d’attraits. Elle finit même par retrouver une certaine joie de vivre. Son labeur, malgré sa dureté, la faisait moins souffrir. Elle espérait surtout, que son compagnon ailé serait toujours présent à ses côtés pendant qu’elle frottait en cadence des linges souillés. Car sa présence rassurante lui était devenue indispensable.

Mais par une triste journée, le corbeau lui annonça son départ. Pour se justifier, il lui dit simplement qu’elle n’avait plus besoin de lui.

« Je ne sais même pas qui tu es » dit-elle, en essuyant ses larmes.

« Je suis ton ennemi intérieur. Celui qui t’a rendue si craintive et timorée, te détournant de ta véritable destinée. Si tu ne m’avais pas affronté en me regardant droit dans les yeux, si tu avais refusé de m’apprivoiser, alors tu aurais été prisonnière à jamais de ta misérable condition. Tu es libre maintenant, à toi désormais de choisir ton propre chemin. »

Comprenant qu’elle avait créé elle-même son enfermement, la jeune femme quitta définitivement les berges de la rivière afin de pouvoir, le reste de ses jours, reconquérir sa liberté.

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à une femme qui était enfermée dans son couple et n'osait s'affirmer face à un époux tyrannique. Ce message lui indique que cette épreuve est le levier qui lui donnera la force, un jour, de retrouver sa liberté. "Dans l'épreuve, fais tes preuves"...

PISTE DE REFLEXION

En alchimie, que représente le corbeau ? Pourquoi faut-il nécessairement l'affronter et ne pas fuir ? Quelle en sera alors la conséquence ? Pourquoi l'héroïne lave t-elle son linge au bord de la rivière ?

UNIVERSITÉ CHICAGO (Photo de l'auteure)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kemosabe 29/02/2016 10:22

C'est quoi la "dilection" ?

Helena 26/02/2016 10:29

Merci pour vos commentaires. Pour ma part, je me demande toujours qu'elles sont mes réelles motivations : nourrir l'ego, aider mon prochain, trouver la Lumière, chercher la Connaissance ? Heureusement, la dilection m'aide beaucoup.

france 26/02/2016 08:34

Beaucoup de femmes vont se retrouver dans ce conte. Il n'est pas nécessaire d'être battue, il y a tellement d'autres épreuves invisibles bien plus malfaisantes que les coups ......... Il suffit de regarder un tant soi peu autour de nous.

Werdna 25/02/2016 19:10

L'œuvre au noir, représentée par un corbeau, est la première étape de la démarche alchimique, pendant laquelle l'apprenti/chercheur va devoir dissoudre ses fausses motivations.
"Au bout de quarante jours, Noé lâcha le corbeau, qui alla et vint en attendant que les eaux aient séchées sur la terre. Alors il lâcha d'auprès de lui la colombe... " La Bible
Euh... soyons honnête... j'ai un peu cherché sur Internet pour être sûr de ma réponse...
Amitié

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents