Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


TINTIN ! TINTIN ! TINTIN ! (Suite et fin )

Publié par Helena Myrafiori sur 13 Octobre 2015, 08:46am

TINTIN ! TINTIN ! TINTIN ! (Suite et fin )

Pour la toute dernière fois, nous allons retrouver notre ami Tintin et ses compagnons. Pour l'exégèse de l'oeuvre, je vous laisserai découvrir le travail remarquable de Bertrand Portevin. Quant à nous, nous allons revenir sur le dernier album : "Tintin et les Picaros", qui pourrait être un message pour notre époque chaotique. Je l'ai considéré, non pas sous le plan ésotérique ou alchimique, mais sur le plan mystique (de "myste", celui qui s'adonne aux Mystères).

On s'accorde à dire que cet épisode des aventures de Tintin est sans doute le plus énigmatique. Il y règne, en effet, une atmosphère étrange. Sans doute due au vert émeraude qu'Hergé a utilisé pour illustrer son album. Evidemment, le vert c'est le "lion vert", symbole du retour au noyau de la personne. Le vert, c'est aussi le symbole des connaissances cachées et elles ne manquent pas !

En couverture, Tournesol montre avec son index, le chemin du Ciel et Milou, lui, va faire office de psychopompe, celui qui conduit les vivants au Royaume des morts. Les protagonistes de l'histoire vont connaître un changement d'état et vous verrez que c'est absolument flagrant. Pour l'heure, dès la première vignette de la première page, on voit un vol d'oiseaux : soyez vigilants, la langue des oiseaux va être utilisée !

Le changement d'état s'opère pour Haddock en page 1 vignette 11 (11 nombre du passage). Voilà que le buveur invétéré ne peut plus boire une goutte de whisky. C'est normal, il a trouvé la clé (whisky = wise key, clé de la sagesse). Il n'a donc plus besoin de la chercher. Quel est donc ce poison qu'il crache ( page 3, vignettes 9, 10, 11) ? On va avoir la réponse en regardant la position de sa main sur sa gorge, ou plutôt sur sa pomme d'Adam. Cela ne vous rappelle rien ? Adam et Eve, chassés du Paradis, car ils ont volé le fruit de la Connaissance de l'arbre du Bien et du Mal. Le poison en question, c'est peut être le péché originel, mais plus sûrement les émotions. Haddock va se purifier en soufflant (page 3, vignette 9) et entre "souffle" et "souffre", il n'y a qu'une lettre de différence. En alchimie, on connaît bien le soufre, c'est l'Esprit. Haddock, ce faisant, va connaître "l'illumination " (page 37, dernière vignette ) et va avoir accès à la véritable connaissance (page 37, vignette 7). Et c'est sûr que l'on trouve la vérité à... la fin (page 37, vignette 10 ).

Mais il n'est pas le seul à se purifier : page 34 et 35, d'autres personnages vont devoir subir le même désagrément : boire le breuvage amer. En langue des oiseaux, "l'âme erre". Comment va t-elle retrouver le chemin ?

L'histoire se passe à l'époque charnière de l'année où s'opposent Carnaval ("l'adieu à la chair") et Carême. Carême c'est le 40ème jour avant la Pâques. 40 est un nombre hautement symbolique. C'est la période de transition, de retour sur soi, qui précède tout changement profond. Un pharaon, dans l'Égypte ancienne, était enterré 40 jours après sa mort. C'était le temps qu'il fallait pour que s'opère la séparation définitive entre le corps, l'âme et l'esprit. Il faut bien se dépouiller si l'on veut renaître... C'est le temps de la purification pour se préparer au renouveau.

Pâques c'est la Résurrection. Mais, c'est aussi la préparation d'une nouvelle ère. Nous sommes passés de l'axe Poissons-Vierge à l'axe Verseau-Lion. Comment allons nous amorcer ce changement ? Heureusement, nous aurons l'aide du Ciel. "Ça va être un succès cette année, grâce à nous" dixit Séraphin Lampion "l'Ange de la Lumière " en langue d'Hergé (page 51, vignette 10). Mais pour avoir cette aide, il va falloir faire un petit effort...

Petite parenthèse : il faut savoir que pendant 2160 ans, nous avons vécu dans l'ère des Poissons. C'est pour cela que le Christ est représenté par un poisson. En miroir (c'est à dire à l'opposé ), se trouve le signe de la Vierge (Marie ?). Nous avons donc une ligne "mère, fils". D'où les notions de naissance, d'amour filial (plus que d'amour homme femme, Jésus n'étant pas censé être en couple), de sacrifice voire de souffrance, etc. Maintenant, nous sommes dans l'ère du Verseau. En opposition à ce signe, on a le Lion. D'un côté, le collectif, de l'autre l'individu. D'un côté l'eau, l'air, le féminin. De l'autre, le feu, le soleil, le masculin. Et l'ego. Le grand enjeu du futur sera de trouver un équilibre entre le féminin et le masculin, le collectif et l'individu.

On peut voir cette approche page 60, dernière vignette. Étrange scène où on aperçoit un Géant du côté d'un mur et de l'autre, une exécution. En langue des oiseaux, le Géant, c'est "En G". Le G étant la spirale qui conduit à l'intérieur de Soi. L'autre chemin est celui de la dualité, de la division, bien identifiées sur cette même vignette. Pour régler le problème il faut "jeter les armes". Mais comment jeter les armes ?

Hergé va nous l'indiquer de façon très claire. Page 22, vignette 10, le colonel Esponja déclare : "Je ne leur ai jamais pardonné..."

Deuxième indication, page 43, vignette 12, Tintin dit à Alcazar : "La promesse que votre révolution se fera sans effusion de sang... Qu'il n'y aura ni représailles, ni exécutions capitales, ni rien de ce genre..." Et Alcazar, page 45, accepte le marché proposé par son ami.

Troisième indication : page 57, le général Alcazar tient parole et laisse la vie sauve à Tapioca. Le "petit effort" en question c'est le PARDON ("par le don ?"). Aimer c'est facile et on peut aimer la confiture, un chien ou un conjoint, mais pardonner, ah ! L'exercice est difficile. Pourtant c'est la clé de la véritable spiritualité.

C'est un message christique que nous délivre cet album et il serait bon que notre époque sache en tirer profit. Les occasions de pardonner ne manquent pas aujourd'hui, il suffit de regarder l'actualité sanglante délivrée par les médias. De plus, l'homme et la femme doivent absolument trouver un équilibre et une réelle égalité. Constatez par vous même, qu'à l'heure actuelle, ce n'est pas vraiment le cas... Vous trouvez que l'ère des Poissons a été difficile ? Ce n'est rien à côté de ce qui nous attend : destruction des couples, de la famille, violences incontrôlables, inondations, incendies, le Feu contre l'Air et l'Eau. Le Lion superbe et orgueilleux risque d'empêcher le bel élan novateur du Verseau.

Vous vous demandez pourquoi tout d'un coup, on parle du couple Jésus Marie Madeleine ? l'Église s'est tue, non pas par volonté de cacher la vérité, mais parce que le temps n'était pas venu de sortir de l'axe mère-fils pour rentrer dans l'axe époux-épouse. On quitte l'Eglise de Jean pour rentrer dans l'Eglise de Jacques, l'alchimiste.

Il ne faut pas "laisser tomber ses cendres un peu partout" dit l'épouse d'Alcazar (page 62, vignette 9),mais juste, comme dans la Tradition, s'en recouvrir la tête. Pourquoi ? Le mercredi (jour de Mercure, l'intellect) des Cendres est une date très importante. Par cet acte (se recouvrir la tête de cendres), on met le mental en "cendres" et on ouvre son coeur. "Tu es poussière et tu retourneras à la poussière". Il ne faut pas oublier que dans la poussière, il y a souvent de la silice et la silice entre dans la composition du cristal. Et le cristal, c'est de la Lumière !

Les protagonistes de l'histoire, eux, vont la trouver, la Lumière. Ils s'envolent dans un bel avion, couleur d'or. Tournesol dit : "...avec un peu de moutarde !" (page 62, vignette 11). La moutarde est jaune comme le soleil. C'est à Dijon, patrie de la moutarde, que les Compagnons du Devoir achèvent leur tour de France. Mais la moutarde c'est aussi "le moutard" le Germe, nécessaire à toute renaissance. En tout cas, nos héros ont réussi leur transmutation alchimique. La preuve ? Les armes des soldats qui étaient noires (page 11, dernière vignette ) sont devenues blanches (page 62, vignette 11). En tant qu'Adeptes, ils peuvent désormais agir positivement sur le monde... A nous, désormais, de prendre le relais...

Je dédie ce travail à Jean Sendy, le Maître qui m'a ouvert l'esprit.

MEXICO (Photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christelle 08/12/2015 10:12

oui , merci Hélène , vous éclairez ma lanterne à chacun de vos contes , mais je suis encore loin derrière et j'ai du mal à suivre ma route qui est pleine d' embûche parfois , je ne comprends pas tout de suite , mais j' analyse jusqu'à ce que je trouve , rien est un hasard , donc merci Hélène et à bientôt . Christelle

Helena 14/10/2015 09:20

Je ne pense pas qu'Hergé était comme moi mais au-dessus de moi... Je crois qu'il avait atteint un haut niveau de conscience. Oui, nous avons du travail car les temps vont être difficiles et comme nous avons été des enfants gâtés pendant des décennies, le réveil risque d'être dur...

Jean - Claude 13/10/2015 19:52

MAGNIFIQUE...........
MERCI

france 13/10/2015 17:08

Lorsque tu as annoncé que tu retravaillerais sur Tintin, j'étais très heureuse, un peu frustrée, car c'était le dernier disais tu... En effet, quel beau travail de recherche. Mais Hergé était il comme toi ?
Nous avons certes beaucoup de travail ....Merci encore pour tout ce que tu nous fais partager.

werdna 13/10/2015 14:46

Merci Héléna, pour ce texte qui demande à être médité

catdoche 13/10/2015 13:59

..remarquable .. merci Héléna

Kemosabe 13/10/2015 09:53

Magistral...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents