Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LA LEÇON

Publié par Helena Myrafiori sur 11 Septembre 2015, 21:56pm

LA LEÇON

Une femme, un jour, manquant de sel, envoya son fils en chercher auprès de leurs voisins. L'enfant frappa à une première porte. Quand il fit part de l'objet de sa visite, aussitôt, on lui montra un pot vide, symbole de leur infortune commune.

Loin de se décourager, le jeune garçon frappa à une deuxième porte. On le reçut avec amabilité mais, à sa demande, on lui rétorqua que le sel se faisait de plus en plus rare. Pour preuve, eux même n'en possédaient plus que quelques traces au fond d'une écuelle.

L'enfant fit le tour du village, n'essuya que des refus, même de la part de personnes bien approvisionnées, et finit par rentrer bredouille de son expédition. Il fit part à sa mère de ses déboires successifs, sans éprouver, toutefois, la moindre amertume. Cependant, demeuraient en lui deux interrogations :

"Le sel est-il si rare pour que tous en possèdent si peu, voire pas du tout ? Et ceux qui en ont, pourquoi ont-ils tant de mal à en donner ?"

La mère écouta attentivement son fils mais garda le silence.

Le lendemain matin, dès l'aube, réveillant son enfant, elle le pressa de s'habiller, de prendre un petit baluchon car ils allaient entreprendre un long voyage. Effectivement, ils marchèrent pendant un temps infini, escaladant des montagnes hostiles, traversant des plaines désertiques. Et un jour, elle fut là, la mer immense.

Pour la première fois de sa vie, l'enfant découvrit un horizon vaste et illimité mais il eut peu de loisir pour s'extasier. Sa mère lui indiqua au loin des marais salants où des monceaux de sel séchaient au soleil.

A son fils émerveillé, elle déclara :

"Vois tu combien la Nature est généreuse avec l'homme ! Le sel, ici, est en abondance et offert à tous. Pour le trouver, il suffit de cheminer jusqu'à lui. Ceci est la réponse à ta première question."

La femme avait emporté avec elle des petits paniers qu'ils purent remplir à ras bord. Puis, joyeusement, tous deux reprirent le chemin du retour. Arrivés au village, ils partagèrent équitablement entre tous le fruit de leur cueillette. A son fils qui s'étonnait de son attitude, elle répliqua :

"Vois-tu, si ces gens n'ont pas pu donner, c'est qu'ils n'ont jamais reçu. A nous de montrer la voie, afin qu'un jour ils puissent donner à leur tour. Ceci est la réponse à ta deuxième question."

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné, il y a quelques années déjà, à une femme qui se posait beaucoup de questions sur la vie et la condition humaine. Pourquoi tant d'injustices et tant d'indifférence ?

PISTE DE REFLEXION

Que symbolise le sel ? Pourquoi un si long chemin pour trouver l'abondance ? Et quel en est le but véritable ?

GUERANDE (Photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 18/09/2015 21:17

Une fois de plus, quel beau conte tu nous offres là, Helena !

Pour moi, le sel symbolise la Vie, l'Amour... la Vie qui est, à l'origine, AMOUR.
C'est peut-être aussi notre "RICHESSE", ce que nous avons de plus cher, de plus précieux.
(A une époque, le sel était utilisé comme monnaie ; en posséder était signe de richesse).

Il me semble qu'il est difficile de partager, de donner, d'offrir l'Amour alentour si nous n'en avons pas reçu au cours de notre existence. Aussi, qui sait ouvrir son coeur (offrir du sel) permet aussi aux autres d'ouvrir à leur tour leur coeur ; ainsi, un être qui reçoit de l'amour peut en offrir en retour.
Un être qui offre du sel permet à l'autre d'en posséder/
Un être qui est "soi", offre aussi à l'autre la possibilité d'être soi et d'offrir à son tour ce qu'il est...



En ce sens le chemin pour trouver l'abondance est aussi long que le chemin qui nous conduit à notre origine.
Ce n'est pas en allant voir "à droite à gauche" que nous pouvons nous rencontrer vraiment ; pour se rencontrer vraiment, pour se connaître, il faut d'abord savoir et prendre conscience de ce que nous étions à l'origine.
Notre présence sur Terre comme la présence de n'importe quel être vivant, est issue de l'abondance et de la générosité de la Vie !
Quoi de plus sage que de s'en retourner à la Terre, aux origines, pour savoir d'où l'on vient et comprendre qui/ce que nous sommes, offrant ainsi à tout le monde la richesse, la générosité et le partage d'être soi.

Ainsi, le "but" de ce long chemin, si but il y a, serait, pour moi, de trouver ce pour quoi nous sommes venus : offrir tout simplement à la Vie, le bonheur et la simplicité d'être elle à travers nous... que nous recontactions le SOI pour qu'elle SOIT !

Et la lumière fut !

Elodie 18/09/2015 21:23

Les illustrations de tes contes, Helena, sont aussi très belles.
Je suis particulièrement sensible à celle-ci car je suis sur le point d'obtenir un marais salant pour faire de la saliculture... héhéhé

Helena 13/09/2015 12:10

Je rajouterai que pour pouvoir réellement donner, il faut avoir "escalader des montagnes hostiles, traverser des plaines désertiques ". Bref, il faut du "vécu, des tripes" car "seul un coeur brisé est un coeur véritablement ouvert". Attention au sentimentalisme larmoyant et culpabilisant en vogue de nos jours... Il ne mène qu'à la désillusion...

Jean-Claude 12/09/2015 18:30

Bonjour à tous,
Une amie m'a dit un jour:" Il faut vider sa coupe, pour pouvoir la remplir "
Bises à toi Hélèna et merci !

Helena 12/09/2015 10:16

Merci à tous de vos commentaires si éclairants et de votre soutien (11 000 personnes à ce jour !). Je voudrais dédier ce conte à ma belle mère qui est décédée mercredi 9 septembre. Le "sel" de l'esprit, maintenant elle sait ce que c'est...

france 12/09/2015 08:51

Sommes nous encore capable de partager ce que nous offre la Terre sans condition ?

Laurent 12/09/2015 08:23

Merci Héléna pour ce conte si touchant, merci aussi à Pierre pour son ressenti.

Pascualé 12/09/2015 07:40

Merci à Héléna ainsi qu'à l'auteur du commentaire.....quelle belle aide vous nous offrez...merci

pierre et Laetitia 12/09/2015 03:16

Bonsoir très chère Héléna

Le sel est la vie, il est tout aussi important que le soleil, la lune, thot, hor, horus

On peut difficilement s'en passer, structurellement, conjoncturellement, fondamentalement.
Il est utilisé à de multiples fins, je passe ici sodome et gomorre, les statues de sel etc... pour me concentrer sur l'essentiel, et l'essentiel ici n'est autre que le sel de vie. (pour faire court, concis)
Chacun lui trouvera les bienfaits matériels et immatériels qui lui sont propres ainsi que la multitude d'usage auquel il est rattaché.

Ici et dans ce conte, on comprend qu'il s'agit d'une richesse bien plus grande que ce à quoi il est destiné par la simple consommation
Une longue route une fois de plus, comme une traversée du désert, encore une fois se mettre à nu devant ses doutes, ses peurs, ses angoisses, la dureté de la vie, faire un long bout de route sur des chemins chaotiques et pas toujours faciles d'accès, le sel se mérite comme chacun de nous mérite la récompense d'un long, très long travail sur soit pour vaincre ses scories, grandir et monter en vibrations!..une forme de renvoie à la terre telle une longue traversée d'épreuves, mais qu'il en soit ainsi et c'est souvent ainsi du reste dans cette vie ou une autre, il faut donner pour recevoir et travailler pour évoluer et grandir, nous avons tous à l'image de ce sel et de cette route un chemin à parcourir et pour trouver l'abondance beaucoup de temps à consacrer à évoluer et grandir ...qu'il est long le chemin qu'il est long...mais la récompense est au bout

Oui La récompense est au bout du chemin, mais aussitôt ramassée la principale préoccupation une fois les bras chargée c'est de retourner pour "offrir" sans rien attendre en retour et surtout montrer le chemin, car il faut servir d'exemple sans rien faire d'autre que "montrer"

"Non vous ne ferez rien, mais vous le montrerez"! et "par votre exemple...."

Personnellement je ne me pose pas la question de la vie et de la condition humaine, mais je tente de donner un sens à ma vie et à ma condition d'humain, ce qui m'emmène à répondre ce que je viens d'écrire...comme une notion d'éveil au sacré.

bonne route et au 12 octobre.

Pierre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents