Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LES OISEAUX

Publié par Helena Myrafiori sur 9 Avril 2015, 00:46am

LES OISEAUX

Autrefois, un Roi était atteint d'un mal étrange. Il ne supportait pas le chant des oiseaux. Pour tenter de remédier à ce problème quasi incurable, il décida de se rendre sur une île déserte.

Mal lui en prit car, si cette île n'abritait pas le moindre humain, elle foisonnait, en revanche, de milliers d'animaux qui jacassaient, piaillaient, caquetaient et sifflaient à longueur de journée. Le Roi, dépité par cette mauvaise expérience, retourna, la mort dans l'âme, dans son palais. Malheureusement, son aversion avait empiré et le chant, pourtant mélodieux des rossignols, les trilles joyeuses des pinsons, les roucoulades des tourterelles, étaient devenus pour lui une source inépuisable de souffrance.

Désespéré, il alla se réfugier au fin fond d'un monastère. Il espérait trouver, en ce lieu retiré, silence et paix. Mais les oiseaux se moquent bien des murailles, aussi hautes soient elles. Ils voletaient gaiement de ci, de là, narguant avec leurs airs enjoués le malheureux Souverain, désemparé et impuissant.

En tant que Roi, le Roi pouvait tout exiger. Il fit donc construire une embarcation parfaitement étanche, qui lui permettrait de rejoindre les abysses de l'océan. Là, il était certain que les misérables volatiles ne pourraient le suivre dans son ultime refuge.

Effectivement, il put enfin goûter au calme tant espéré. Cependant, celui-ci fut de courte durée. Le silence était oppressant et il manquait à ce captif volontaire, la plainte du vent dans les arbres, le chuintement de la rivière à travers la prairie, le bourdonnement des abeilles dans l'air immobile.

Et ce qui, par dessus tout, plongeait le prisonnier dans une profonde nostalgie, c'était de ne plus sentir le parfum délicat des fleurs au printemps, de ne plus entendre le rire espiègle de ses enfants et, surtout, de ne plus pouvoir étreindre sa bien aimée.

Alors, le Roi, sortant de son obscurité, décida enfin de vivre parmi les hommes.

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à une femme qui vivait difficilement la dualité de notre condition humaine. Or, on ne peut prendre uniquement ce qui nous convient, en rejetant tout ce qui nous dérange. Notre paradoxe nous oblige à accepter la totalité de nos expériences, sous peine de revenir sur terre à l'infini.

PISTE DE REFLEXION

Je suppose que vous avez deviné qui est ce Roi ? Pourquoi agit-il ainsi ? De quelle obscurité sort-il ? Quelle est la conséquence de vivre parmi les hommes ?

CHICAGO Huile sur toile (Photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

france 09/04/2015 09:37

Le Roi, c'est MOI, enfin je le pense. Ce que nous ne supportons pas, c'est notre silence intérieur, beaucoup de personnes remplissent leur vide intérieur avec des bruits , de la musique, le chaos, tout cela pour masquer la peur du vide intérieur... C'est ce qui arrive au Roi après l'expérience du silence.
Vivre parmi les hommes et l'accepter, c'est admettre nos imperfections, admettre nos différences.
Il faut sortir de sa coquille et vivre AVEC les hommes. Apprendre à les connaître, c'est une expérience d'une inestimable richesse !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents