Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LES FRUITS D'OR

Publié par Helena Myrafiori sur 7 Avril 2015, 14:00pm

LES FRUITS D'OR

Un roi eut, un jour, une affaire des plus épineuses à régler. On connaissait ses avis impartiaux et on espérait de sa part, justice et équité. Deux enfants étaient soumis à son jugement car on soupçonnait l’un d’entre eux d’avoir commis un sacrilège. Ils se rejetaient mutuellement la faute mais un seul devait être le coupable. Vu l’habileté qu’ils avaient l’un et l’autre à se défendre, il était difficile de se faire une opinion.

Dans un verger, on avait volé des pommes. La belle affaire me direz-vous ! Mais ce n’était pas n’importe quels fruits car ils avaient l’extraordinaire propriété d’être faits de l‘or le plus pur. Le voleur qui se faisait prendre était aussitôt condamné à mort.

Pour résoudre le problème, le roi eut recours à un stratagème. Il demanda simplement aux enfants de le suivre et les amena dans un jardin sublime où poussaient à foison d’admirables arbres fruitiers. L’un des deux ne put contenir sa gourmandise et dévora derechef une grande quantité de fruits, tous plus succulents, juteux et sucrés les uns que les autres. Pendant ce temps là, l’autre demeurait indifférent et se contentait de regarder le sol, dédaigneux de ce qu’il y avait autour de lui. Voyant son attitude, le roi se mit à sourire. Mais le voyage n’était pas terminé.

Il les conduisit ensuite dans le verger où poussaient les fruits d’or. Arriva ce qui devait arriver : l’un des enfants se rua sur les arbres en remplissant ses poches de pommes dorées. Son avidité était telle qu’il ne voyait point le regard noir du roi braqué sur lui. Quant au deuxième, il ne pouvait qu’à grand peine, masquer son ennui.

Toutefois, le souverain sut se montrer magnanime car il voulait éduquer plutôt que punir. Le fautif fut seulement condamné à nettoyer les allées du verger sans jamais toucher un seul de ses fruits d’or, sous peine de périr par le feu. Ce qui est une juste punition pour celui dont le coeur est rempli d’avidité. Quant à l’enfant innocent, il continua de croquer joyeusement la vie en n’oubliant pas de remercier son royal sauveur de lui avoir offert si bon repas. Le roi, lui, retint parfaitement la leçon et ne manqua jamais une occasion de prouver son amour de l’existence, en commençant par partager avec tous ses sujets, les fruits qu’il avait en abondance.

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à un charmant jeune homme, à tous les points de vue ! Il a une très grande recherche spirituelle mais on le met en garde : tout ce qui brille n'est pas de l'or. Attention aux pièges suaves de l'illusion !

PISTE DE REFLEXION

A quel mythe vous fait penser ce roi et son jugement ? Quel est la véritable teneur de ce "si bon repas"?

ITALIE (Photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

france 10/04/2015 08:39

oups, j'ai appuyé sur le pas bon bouton...Savoir reconnaître les vraies richesses de la vie et surtout dire merci.
Nous sommes gavés de tout, il serait grand temps de partager, nous serions plus " riches " et ne serions peut moins sujet à absorber des tranquillisants.
bonne journée à tous

france 10/04/2015 08:30

ma première pensée fut pour le Roi Salomon. Le si bon repas ce sont les cadeaux que nous fait la vie. Il faudrait sa

Elodie 08/04/2015 22:33

Certes, "tout ce qui brille n'est pas d'or", mais tout ce qui ne brille pas (ou tout ce qui n'est pas d'or) ne peut-il pas être, d'une certaine façon, selon un certain point de vue, et en empruntant un certain chemin, transformé en or ?

Elodie 08/04/2015 22:28

Le "si bon repas", pourrait être en effet le "repas" que la vie nous offre à chaque instant dans tout ce qu'elle met à notre disposition ; cependant, le jeune homme qui s'autorise et s'offre ce fameux repas reste indifférent au "repas" qu'on lui offre dans le verger où poussent les fruits d'or. Il s'y ennuie même...

Des deux enfants, l'un comme l'autre ne se nourrit qu'à l'une ou l'autre des expériences que la Vie leur offre...

Il n'y a peut-être pas tant de différence que cela entre le comportement et l'attitude de ces deux enfants.
Finalement, c'est le Roi, et lui seul, qui décide de ce qui est "bon" ou "juste", SELON LUI, de ce qu'il est meilleur de vivre ; mais cela reste limité par son impression et son expérience à lui.

Peut-être peut-on penser qu'il peut ou pourrait exister un JUSTE milieu entre ces deux comportements qui semblent opposés mais qui au fond se rejoignent parfaitement dans leur forme et dans leur nature...

Qu'est-ce qui pousse ces deux enfants à se comporter de la sorte ? Tous deux "boudent" une expérience que leur offre la vie au profit d'une autre ; tous deux choisissent, en quelque sorte, un "camp" (celui qui va dans le sens de ce que pense le roi, l'autre qui va à son encontre et s'en éloigne).

Est-ce que la vraie question à se poser ne porterait pas plutôt sur le Roi lui-même et sur ce qui le pousse ou lui permet de définir qu'un arbre aux fruits d'or doit être gardé et protégé alors qu'un arbre aux fruits végétaux doit être mangé et partagé ?
Que représenterait alors le Roi ?
Et l'arbre aux fruits d'or ? Et l'arbre aux fruits végétaux ?

N'y-a-t-il pas un équilibre à apporter ou à trouver dans tout cela plutôt que de porter un jugement sur l'un ou l'autre des comportements des deux enfants et, rajouterai-je même, sur celui du Roi ?

Croquer la Vie à pleine dents, oui bien sûr, mais à quel(s) fruit(s) ?
Doit-on ou peut-on choisir à quel(s) fruit(s) nous voulons nous nourrir ou bien devons-nous, comme tu le suggères Helena, s'autoriser et s'offrir de manger un peu de chaque fruit (ou expérience) que nous offre la Vie ?

Helena 07/04/2015 21:27

Oui, c'est toujours la même histoire : trouver la merveille dans chaque chose ("la mère veille" ?).

Jean-Claude 07/04/2015 21:20

Le "si bon repas" n'est il pas tout simplement de "croquer la Vie à pleine dents"mais avec sagesse entre autres

Helena 07/04/2015 20:48

On peut penser aussi au roi Salomon qui rendait des jugements d'une grande sagesse.

Werdna 07/04/2015 17:15

Le roi grec midas très cupide avait gagné le droit de faire un voeu et tout ce qu'il touchait se transformait en or. mais de ce fait il ne pouvait plus se nourrir. On ne peut vivre seulement d'or et d'air pur

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents