Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LA PETITE FILLE EN HAUT DE L'ESCALIER

Publié par Helena Myrafiori sur 26 Avril 2015, 04:33am

LA PETITE FILLE EN HAUT DE L'ESCALIER

Une petite fille est assise en haut d'un escalier. Depuis longtemps, elle attend le retour de son père. Elle l'a vu, un beau matin, partir à la guerre. Il portait sur le dos son paquetage mais, sur son visage, un éternel sourire. Il a fait un signe de la main et, au détour du chemin, a disparu.

Passent les jours, passent les nuits, la petite fille est toujours assise en haut de l'escalier. Immobile, elle scrute la foule qui passe joyeusement dans la rue, mais non, elle ne l'aperçoit pas. Alors, son coeur se serre et, à nouveau, elle attend.

Parfois, un pas plus lourd, une voix rassurante et, aussitôt, la petite fille se précipite à la porte d'entrée. Elle l'ouvre en grand, personne.

Découragée, elle va se rasseoir, toujours sur la même marche. On la bouscule, on la houspille, mais elle s'en moque. Au delà des murs, plus loin que le vent, elle entend le rire de son père quand, autrefois, il dansait avec elle.

Dans le jardin, sa mère chante les amours qui meurent le long du fleuve Rouge. Mais, à l'heure où les femmes, derrière des voiles de soie, agitent leurs éventails, l'espoir a jailli de nouveau. C'est le parfum du jasmin qui a réveillé les coeurs endormis.

Tout de suite, elle a reconnu le pas mais n'a pas bougé. Elle a tellement peur que ce ne soit qu'une illusion de plus ! Quand la porte s'est ouverte à toute volée, l'homme qui se tenait dans l'encadrement, n'était pas le père tant espéré, mais la petite fille n'en fut pas attristée pour autant.

Car elle le reconnut tout de suite, le Bien Aimé qui peuplait ses rêves. Avec son regard lumineux et son sourire bienveillant, nul besoin de connaître son Nom. Quand, de sa voix douce, il lui offrit de le suivre, elle sut que c'était lui qu'elle attendait depuis toujours et que, désormais, sa route serait la sienne.

COMMENTAIRE

Ce conte est une histoire vraie qui reflète la vie d'une femme qui a perdu son père mais a trouvé un apaisement et un sens à sa vie, dans l'amour du Christ.

PISTE DE REFLEXION

Nous avons tous connu la souffrance de la séparation, le deuil, le chagrin de la perte des êtres aimés, mais sommes nous vraiment séparés ? N'est-ce pas grâce à ces épreuves, que nous nous transcendons?

ITALIE (Photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cathd'oche 02/05/2015 08:43

Helena nous venons dernièrement de nous rencontrer et ce conte vient appuyer ou ça fait mal et grâce à vos commentaires je me sens moins seule et profite à fond de leurs présence avant qu'ils s'en retournent à la maison....

Kathleen 27/04/2015 13:58

Quel beau message de sagesse du Cœur. Une séparation est toujours très douloureuse mais avec le temps et une fois les blessures pansées, elle est riche d'enseignement.
Merci pour ce beau partage.

Helena 26/04/2015 11:58

Oui c'est pour cela qu'il faut parler d'amour transcendé. Le seul qui dure !

pascualé 26/04/2015 10:50

il me semble toutefois que l'amour que l'on porte à son père est un tantinet différent de celui que l'on porte à son bien aimé ? aurai je une vue bien masculine de cet état ?
ce conte m'a fortement touché, merci de nous l'avoir partagé :-)

Helena 26/04/2015 10:05

Oui je pensais bien que tu allais te souvenir de ton conte. Je t'embrasse bien affectueusement.

france 26/04/2015 12:13

NOTRE PERE, quand nous étions petites, c'était notre Héros, nous n'avions jamais peur avec lui, pourtant au loin le canon tonnait... C'était notre Himalaya ! pas " d'amalgame ", pour nous c'est très clair.

france 26/04/2015 09:32

Cette petite fille, elle a bien grandi depuis, elle est à l'aube de la vieillesse, elle n'attend plus, elle n'a plus peur, elle sait désormais qu'elle reverra un jour tous ceux qu'elle a aimé.
Elle peux chanter " libérée, délivrée,... " C'est un peu d'humour, sinon, c'est trop fort d'émotion. Ne m'internez pas....pour cette réaction. Merci ma Belle pour ce beau Conte.

Helena 25/04/2015 22:50

Merci Elodie pour ta sagesse. Cela me rappelle Bouddha qui demandait qu'on lui rapporte un grain de moutarde d'une maison où personne n'a connu la souffrance. Mission impossible...

Elodie 25/04/2015 22:39

Très beau conte Helena, très belle et touchante histoire !
Je crois que oui, dans ces épreuves de peine, de chagrin et de deuil que nous traversons, effectivement nous nous transcendons, nous transcendons la Vie et l'Amour. Nous portons notre Coeur au-delà de la séparation physique et matérielle, au-delà de Tout ! L'Amour d'un être cher, d'un être aimé, n'a pas de limite ; la Vie nous offre comprendre cela à travers ces "difficiles" et "dures" épreuves, en apparence, qu'elle nous demande de vivre, de traverser et d'accomplir.
Que la Paix demeure pour toujours dans vos Coeurs et dans celui de ceux qui vous sont chers !
Avec tout mon amour...
Sincèrement et de tout coeur...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents