Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


L'INVITE

Publié par Helena Myrafiori sur 2 Mars 2015, 21:14pm

L'INVITE

Dans le secret de sa demeure, une femme préparait des baumes, des pommades et des onguents. Le parfum qui s’en dégageait était si suave que les passants, attirés par ces effluves, la questionnaient à l’envi :

« Dans quel dessein confectionnes-tu ces préparations ? Et comment fais-tu pour si bien capter les essences de rose, de lys et de violette ? »

« Bientôt, répondit-elle, je vais recevoir un invité de marque et je voudrais l’honorer comme il se doit. »

On s’étonna de sa réponse, car la femme était plutôt discrète et on ne lui connaissait point de fréquentations. Et pourtant, un jour, il arriva.

L’homme était d’une grande beauté mais une beauté qui irradiait de l’intérieur. Il était vêtu simplement d’une longue robe blanche. Il s’avança vers son hôtesse qui l’espérait depuis toujours, et avant même qu’elle puisse prononcer une parole, il la remercia.

« De quoi Maître ? Je n’ai encore rien fait pour vous. »

« Pourtant, je sens ici des parfums enivrants. »

Rougissante, la jeune femme ouvrit la porte de sa demeure en grand et eut l’impression de recevoir, non pas un simple mortel, mais la Lumière elle-même.

« Que puis-je pour vous ? » demanda t-elle. Et voyant qu’il souriait, aussitôt elle alla chercher une bassine d’eau pour lui laver les pieds. Puis les séchant à l’aide de sa longue chevelure d’ébène, elle les massa ensuite longuement, avec des pommades et des onguents.

« J’étais si las et fatigué de parcourir les routes et les sentiers ! » s’exclama le Maître. « Combien grand est le réconfort que tu m‘apportes ! »

« Je pourrai encore donner plus ! » rajouta vivement la jeune femme.

Bientôt, les voilà autour d’une table à partager simplement le pain et le vin. L’un nourrit et l’autre procure l’ivresse. Les retrouvailles de deux amis, voilà la meilleure définition de ce qui se passa cette soirée. Ils parlaient longuement à tour de rôle mais le plus souvent, un regard échangé suffisait à la compréhension.

Bientôt l’homme signifia l’heure de son départ. Mais avant de partir, il déclara à son interlocutrice: « Bénie sois-tu pour tous les bienfaits que tu m’as apportés. En remerciement, je voudrais qu’un jour, à ton tour, tu puisses enseigner. »

Humblement, la femme acquiesça. Alors, le maître la serra sur son coeur et sans un geste de plus, déclara : « Va, maintenant. »

Lorsqu’il s’éloigna à tout jamais, la femme sentit en elle une profonde déchirure, mais l’Amour désormais était présent et ne la quitterait plus. Elle continua de fabriquer ses baumes, ses pommades et ses onguents car, ses préparations, elle le savait, sublimaient la vie et servaient l’humanité. Mais surtout, le servaient Lui, la Lumière.

Et quand enfin, elle fut prête, Marie Madeleine put enseigner ce que son Maître lui avait transmis et tout était contenu dans un seul mot : « AIME ».

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à une proche amie, qui est une personne délicieuse, pleine de bonté. Je trouve que ce conte lui convient tout à fait, car elle est la douceur incarnée. Qu'elle m'excuse par avance de ce commentaire élogieux, je ne suis pas sûre que son humilité le supporte...

PISTE DE REFLEXION

Pourquoi Marie Madeleine est elle la patronne des parfumeurs et des gantiers ? Et pourquoi est-elle supposée libérer les prisonniers ? Quel est donc ce parfum enivrant et d'où vient il ? Est-il facile d'aimer ?

MON JARDIN (Photo de l'auteure)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kemosabe 03/03/2015 13:55

Pas facile d'aimer surtout que l'amour conduit souvent à la désillusion et à la dépendance affective. S'aimer d'abord soi même...

Helena 05/03/2015 14:03

Bien sûr par "amour" il faut entendre autre chose que l'amour profane. Savez vous que le mot français amour, est le seul qui contient le Graal ? Le Graal, c'est la coupe, c'est le YOD, c'est le U ! Vous comprenez pourquoi il est très important que la France dispense de l'Amour ? De l'amour sacré bien évidemment, pas de l'amour, sauce bobo, "droitdel'hommiste"...

Jean-Claude 04/03/2015 09:30

L'Humain étant imparfait, effectivement on peut avoir des désillusions, mais justement c'est à ce moment qu'il faut aimer en acceptant les faiblesses de l'autre tout comme l'autre accepte les nôtres.
bonne journée à tous

Elodie 03/03/2015 08:17

Quel beau conte tu nous livres là, Helena.
Ton amie doit être une bien douce, juste et tendre personne pour recevoir un conte comme celui-ci.
Que d'Amour !

Ta photo est aussi si bien choisie...
Je sens d'ici l'effluve et la senteur de ces roses d'amour qui fleurissent ton jardin...
Elles portent et offrent autant d'amour que les parfums et le soin que la jeune femme du conte!
Tu leur offres autant d'amour, de gratitude, de soin et de respect que tout ce qu'apporte la femme de ce conte.

Pas étonnant que la personne ayant reçu un tel conte soit ton amie !
Ton travail et tout ce que tu offres est tout autant élogieux !
Bravo à vous deux !
Bravo à vous tous!
Bravo à nous tous !

Bises chaleureuses et amicales.

Joyeuse journée à toutes et tous.

ps: je crois reconnaître le doux parfum ennivrant de l'amour...

Helena 03/03/2015 09:10

L'amour, bien sûr. Avant de s'incarner, l'âme est obligée de se séparer de l'Esprit et c'est une déchirure. Marie Madeleine c'est l'âme, l'invité c'est l'Esprit. L'incarnation c'est le partage du pain et du vin. Fabriquer des parfums, des onguents et des pommades, c'est oeuvrer pour le meilleur en ce bas monde, lui apporter la Lumière. Et on ne peut le faire que par la grâce de l'Amour. Ici, c'est l'amour mystique entre l'Esprit et l'âme qui est décrit.

Merci Elodie pour ton commentaire plein de vie et de passion. Merci aussi à Maryse pour son mail d'encouragement.

france 02/03/2015 14:27

Toutes et tous, attendons la visite de notre Seigneur, certains l'ont reconnu,d'autres attendent encore...
Marie Madeleine patronne des gantiers et des parfumeurs. C'est peut être une bêtise. Mais à cette époque, certains parfums étaient plus précieux encore que l'or ! Marie Madeleine s'en sépare entièrement après avoir lavé les pieds du Christ, geste de suprême humilité. Jésus a lavé aussi les pieds de ses disciples.

Il y a une prière qui demande le pardon des 7 péchés dont nous sommes esclaves.
Le parfum enivrant est celui de l'Amour inconditionnel, cet Amour rend marie Madeleine femme libre.

pour finir, il est facile d'aimer des personnes aimables, mais qu'en est t'il de son " ennemi " nous sommes parfois notre propre ennemi.... Aime ton prochain comme toi même.

Helena 02/03/2015 17:23

Chère France, non ce n'est pas une bêtise. Effectivement, à l'époque du Christ, les parfums valaient très chers, à tel point que certains apôtres jugent dispendieuse les dépenses de leur Maître. Mais le parfum a le pouvoir de transformer et les gants sont un symbole de pureté.

PS : J'ai rajouté les contes audio manquants. Bonne écoute !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents