Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LE PASSAGE

Publié par Helena Myrafiori sur 25 Janvier 2015, 15:16pm

LE PASSAGE

Une religieuse s’ennuyait ferme dans son couvent. Pourtant, ses journées étaient bien remplies par les prières, les laudes, les chants mais aussi les corvées de cuisine, lavage, jardinage. Certes, sa foi était grande et au début, elle avait vraiment eu conscience de son utilité mais le temps avait passé et elle s’était usée aux tâches quotidiennes. Désormais, elle ressentait un grand vide au fond d’elle-même et malgré les suppliques qu’elle adressait au Ciel, celui-ci demeurait inexorablement sourd et muet.

Alors, une nuit, elle décida de s’évader. L’obscurité était profonde, sans lune ni la moindre étoile pour la guider. Malgré le désespoir qui l’étreignait, elle avait l’étrange sensation de renaître et de respirer à nouveau à l’air libre. Un simple baluchon sur l’épaule, elle avançait sans savoir où elle allait. Parfois, elle avait la tentation de retourner sur ses pas pour retrouver la quiétude de son couvent, mais elle le savait, ce n’était qu’une illusion dont elle serait à nouveau prisonnière.

Au petit matin, elle se retrouva au bord d’une rivière où, dans une barque, un homme
sommeillait. C’était un passeur. Elle le réveilla et lui demanda s’il pouvait la conduire sur l’autre rive, en échange de quelques pièces. Il acquiesça, tout en disant : «Je sais qui vous êtes et d’où vous venez». N’ajoutant pas un mot de plus, il embarqua sa passagère, en l'installant le plus confortablement possible.

Malgré l’étroitesse du cours d’eau, la religieuse eut l’impression que le voyage durait plus que de raison et que le temps s’étirait avec une lenteur désespérante. L’homme, pourtant ramait avec entrain mais, sans cesse, la berge semblait s’éloigner plutôt que se rapprocher. Quand enfin, au midi plein, ils accostèrent au rivage, l’homme souhaita à la jeune femme un bon voyage, en dardant sur elle un regard énigmatique. Malgré une sensation de malaise, elle le remercia et poursuivit sa route sans encombre.

Bientôt, elle se retrouva au pied d’une colline surmontée par trois croix gigantesques. Seule, celle du milieu supportait un supplicié. Elle reconnût aussitôt Celui qu’elle avait tant prié, le Bien Aimé ! Apercevant la jeune femme, Il lui sourit et dit : « Qu’attends-tu pour prendre ma place ? »

Effrayée, la religieuse répondit : « O ! Seigneur ! Dois-je encore souffrir ? »

Mais, le Maître déclara : « Regarde et vois ».

La jeune femme réalisa soudain, que les mains et les pieds du crucifié n’étaient pas cloués, mais juste liés par une fine corde.

« Me libérer sera facile » rajouta le Sauveur du Monde. Alors, rapidement, elle défie les liens qui le retenait.

Descendant de la croix, le Christ remercia sa libératrice, puis ajouta : « La souffrance n’est pas nécessaire et sache combien il est aisé de la transcender. Accepte seulement la Lumière en toi, et tu seras guérie pour toujours. »

Entendant ces paroles, la religieuse jeta au loin tous les voiles qui la limitaient et s’en alla, le coeur léger, vivre pleinement la Joie.

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à une amie qui travaille à "Pôle Emploi" et y vit une vie de sacerdoce au service des chômeurs. Sa vie professionnelle est difficile, mais elle a le moyen de transformer sa situation, ainsi que lui indique ce message, mais comment ?

PISTE DE REFLEXION

Il faut vraiment lire ce conte attentivement car il recèle un sens caché et je dois même dire le secret du christianisme opératif, voire même alchimique. Pourquoi le temps semble t-il suspendu lors de la traversée de la rivière ? Que représentent les "fines cordes" ? Quel rapport avec la physique quantique ? Et pourquoi le symbole de la religieuse ?

GRANDE POSTE HCMC (Photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maryline 11/02/2015 11:42

Bonjour Hélena je visite votre blog depuis un petit moment et je trouve cela magique car les explications et les commentaires nous apportent un bon enseignement.Heureuse de partager cela avec vous.

Helena 12/02/2015 09:23

Merci Maryline. Très heureuse de pouvoir vous aider. Je vous embrasse.

france 30/01/2015 08:39

La religieuse est une femme qui a renoncé aux bien terrestre. Elle consacre sa vie à la prière et à aimer le Seigneur.Symbole de pureté spirituelle. Le passeur c'est le passage, la Pâques , transformation de la vie terrestre vers l 'éternité . le passeur et sa barque c'est aussi le voyage du défunt pour aller rejoindre un autre monde. C'est une autre vie après la mort.
Les fines cordes, il ne faut pas avoir peur de les défaire, elle nous lient à notre vie sur terre, à nos habitudes à nos craintes, comme le religieuse, nous nous sentons enchainés.Que le Christ dise merci à une humble mortelle ! C'est sa part d'Humanité....

Helena 30/01/2015 17:38

Voir mon commentaire de ce conte, rubrique Tintin partie 4. Je me suis trompée de page, sorry...

Werdna 28/01/2015 22:21

Quitter la prison mentale collective, contraignante mais sécurisante, afin de retrouver l'élan et la foi qui se sont atrophiés dans un quotidien sans joie et oser faire confiance à un inconnu qui se révèle être un guide. Attendre l'autre rive avec patience, en perdre la notion du temps. Comprendre enfin la beauté de la voie, jeter ses derniers voiles et vivre dans la joie...

Jean-Claude 29/01/2015 17:08

Bonjour Helena.
Peut-être n'est tu pas professeur, mais tu es une belle Lumière qui nous éclaire........
Bien à toi

Helena 29/01/2015 15:08

Bravo à tous et toutes ! Excellent ! Si j'étais professeur, je vous donnerai la note la plus élevée mais heureusement, pour vous et pour moi, je ne le suis pas ! Je n'enseigne rien du tout, je montre des pistes possibles, that's all.

Danielle 29/01/2015 12:47

Bonjour Hélène, Quel merveilleux conte plein de sens cachés? Le voyage de la nonne commence dans l'obscurité et le passe-heure l'amène au rivage à plein midi où la lumière est la plus "forte" vers la réalisation d'elle même (les 3 croix). Tout se dénoue (corde) et elle peut enfin se réaliser dans la douceur et la joie. L'acceptation et le lâcher prise lui permettent de comprendre que tout est simple et facile : Traverser la rivière en ne "voyant" qu'une étendue d'eau calme, permet de la traverser ! Autrement dit changer sa façon de "voir" le monde permet d'avancer...J'espère ne pas être hors sujet. Bonne journée à tous et Merci encore Hélène pour toutes ces ouvertures. amicalement

Helena 26/01/2015 15:16

Je continue mon commentaire : depuis que je fréquente des personnes versées dans le "spirituel", je suis toujours très étonnée de la complication des techniques, méthodes et rituels pour arriver, au final, à s'embrouiller la tête et créer un état de confusion. L'objectif à atteindre, la "zenitude", est rarement atteint. Comme la religieuse du conte qui finit par s'ennuyer ! Alors comment faire ?

Helena 26/01/2015 20:13

Oui. Attendons maintenant le 25 juillet, pour la St Jacques... Un indice pour le conte : passeur ou "passe - heure " ?

Laurent 26/01/2015 17:00

Ce 25 janvier, est-ce aussi la bascule pour la Grèce voire... ?

Helena 26/01/2015 13:02

Ainsi que je vous le disais précédemment, la "bascule " du 25 janvier a eu lieu... A voir, de toute façon c'est urgent : il est prévu 219 millions de chômeurs dans le monde d'ici 4 ans. IBM licencie 111 800 personnes cette année ! Oui, il va falloir "traverser la rivière " pour aller vers un monde meilleur où il sera plus facile de sortir de la souffrance...

Laurent 25/01/2015 18:44

Merci Hélèna pour ce conte, pas très facile à élucider, pourtant il m'interpelle, m'aspire.
j'y ressens un certain parallèle avec mon tracé personnel.
Le voile d'Isis s'ouvre petit à petit, il prend bien son temps.
Croire en l'homme, au Grand Architecte, aussi en soi, et l'alchimie entrera en action.
Pour cela, Il faut oser, se transcender, pour aller vers cette quête, ce Graal qui est à notre protée, si on en prend conscience, qu'on y travaille avec conscience, humilité et assiduité.
Je suis preneur de vos remarques, ressentis et réflexions.

Jean-Claude 25/01/2015 18:27

Bonsoir Helena,
Lors de la traversée de la rivière la religieuse transmute quelque chose en elle, ce qui la projette dans un autre plan ou autre dimension où les "repères"terrestres sont différents entre autres pour le temps.les fines cordes pourraient représenter ce qui nous empêche d'atteindre le Seigneur. La religieuse peut représenter les personnes cherchant à aller vers le Seigneur.
Merci d'avance pour ta "correction", Helena.
Bonne soirée

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents