Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LE SERPENT

Publié par Helena Myrafiori sur 23 Novembre 2014, 10:09am

LE SERPENT

Alors qu'il s'approchait de la lisière d'une forêt un homme entendit un léger sifflement derrière lui, mais ne voyant qu'un vif éclair à travers les herbes hautes, il n'y prit pas garde.

Cependant, dès qu'il pénétra dans l'obscurité du sous-bois, une sourde angoisse l'envahit mais, aussitôt, il la maîtrisa et continua d'avancer. Autour de lui, tout était calme et silencieux mais ce silence était oppressant et n'augurait rien de bon. Sûr de lui, le marcheur intrépide se fraya un chemin à travers les fougères. De temps en temps, il se retournait vivement, alerté par un léger bruissement mais, n'entrevoyant rien de plus qu'une vague ondulation sur le sol, il continua sa progression.

Bientôt, il se retrouva de l'autre côté de la futaie, et un sentiment de fierté l'envahit : oui il avait vaincu sa peur et, tel un héros antique, il attendait désormais la récompense de tant d'efforts !

La récompense arriva sous la forme d'une piqûre au talon si imperceptible, que le promeneur la remarqua à peine. Plein d'une gloire nouvelle, il s'en retourna chez lui, se vantant de son exploit. Mais chacun, en l'écoutant, resta dubitatif : quel acte de bravoure avait-il commis, sinon traverser une simple forêt ?

Dès le lendemain de son épopée, l'homme ressentit un étrange malaise et une douleur intense commença à l'envahir. Une vague brûlante se répandait dans tout son corps, refluant sans cesse de la tête aux pieds puis se déversait dans la moindre de ses cellules. La souffrance était atroce et ne lui laissait aucun répit. Elle le maintenait éveillé toutes les nuits, et c'est pâle et défait, qu'il accueillait l'aube avec soulagement. Malheureusement, l'accalmie était de courte durée et le calvaire redoublait d'intensité, laissant le malheureux, avide de s'endormir pour l'éternité.

Ne trouvant ni consolation, ni secours auprès de son entourage, il décida, malgré son supplice, de se mettre en route et de chercher conseil auprès d'un mage. Ce dernier, le voyant arriver, sentit son coeur se serrer : il le savait, il ne pourrait rien pour lui. Cependant, il déclara :

"Mon fils, ton orgueil t'a vaincu et pour réparer ce que tu as toi-même brisé, va à la source de ton Mal et regarde bien en face ce que tu veux, à tout prix, occulter".

Aussitôt, l'homme sentit monter en lui, un espoir nouveau. Il connaissait l'origine de son malheur mais pour vaincre la mort, il lui fallait retourner dans le lieu où s'était noué son destin.

Immuable dans sa splendeur, la forêt obscure et ténébreuse l'attendait. A l'orée du bois, le serpent avait dressé la tête, reconnaissant le pas de celui qu'il avait sacrifié. Dardant son regard glacial sur le visiteur, il resta immobile. Surmontant ses dernières craintes, l'homme parla d'une voix ferme :

"Je sais qui tu es et toute ma vie, j'ai voulu t'ignorer. Mais je suis là aujourd'hui, non pour te vaincre, mais pour t'accepter comme une part de moi-même. Grâces te soient rendues ! Je suis désormais un homme libre !"

Dès lors, le serpent, ayant accompli son oeuvre, s'en retourna dans les abîmes.

COMMENTAIRE

Ce conte est atypique, car il m'a été donné en pleine nuit, non pas pour quelqu'un en particulier, mais pour l'humanité toute entière. C'est une mise en garde évidente : notre aveuglement est immense et nous ne voulons pas voir la vérité en face. Si nous ne le faisons pas, la douleur sera de plus en plus grande jusqu'à devenir insupportable. "Ils auront des yeux mais ne verront pas".

PISTE DE REFLEXION

Ce conte me rappelle le film d'Ingmar Bergman : "L'oeuf du serpent". Il se passe dans les années 30 en Allemagne. On y voit la montée du nazisme et l'action se termine sur cette phrase : "Derrière la fine membrane de l'oeuf, on voit déjà apparaître l'ossature du reptile". Qui est vraiment l'ennemi, sinon le "boulibacha" ?

A quel héros mythique vous fait penser ce conte ? Qui est le serpent ? Pourquoi faut-il l'accepter ? Quelle est la récompense obtenue ? Pourquoi la morsure au talon ? Et pourquoi l'importance du retournement ?

PS : Merci aux 4000 visiteurs qui regardent régulièrement mon blog, plus de 10 000 pages vues ! Désormais, les explications seront réservées aux fidèles abonné(e)s qui me le demanderont. De plus, je compte organiser des rencontres "philosophiques" à mon domicile autour des contes. Réservées, également, aux abonné(e)s de longue date.

VIETNAM (Photo de l'auteure)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kathleen 27/11/2014 21:20

J'espère un jour pouvoir participer à tes rencontres ... Quels merveilleux moments en perspectives...

Kathleen 27/11/2014 21:12

Bonsoir, curieusement en lisant ce conte j'ai pensé à Œdipe et sa destinée... Le serpent est la tentation : le monde d'aujourd'hui vit en permanence dans la tentation, le désir à satisfaire et le pouvoir. Et bien que piqué par le serpent, certains vont continuer aveuglément. Mettons de la Lumière sur notre Monde. Et travaillons tous pour trouver notre Pierre Philosophale, comme tu fais si merveilleusement Hélène. A vous tous de très belles pensées très Lumineuses.

france 26/11/2014 09:26

Bonjour,
Les travaux d'Hercule, ils sont 12 si ma mémoire est bonne. Mon préféré c'est les écuries d'Augias... ? Il y a Hercule Poirot, il faut faire marcher nos cellules grises. C'est urgentissime

Helena 26/11/2014 16:54

Oui tu as raison France, les écuries d'Augias mais aussi le lion de Némée... Deux gros travaux en perspective !
Jean Claude, je t'enverrai un mail dimanche, pour l'heure, je suis à nouveau sur les routes ! Eternelle voyageuse à la recherche de la Pierre Philosophale, lol...

Helena 26/11/2014 16:54

Oui tu as raison France, les écuries d'Augias mais aussi le lion de Némée... Deux gros travaux en perspective !
Jean Claude, je t'enverrai un mail dimanche, pour l'heure, je suis à nouveau sur les routes ! Eternelle voyageuse à la recherche de la Pierre Philosophale, lol...

Levionnois Martine 25/11/2014 21:13

Excellent ce comte! Rencontre philosophique? Quelle belle idée Hélène!
Merci

france 25/11/2014 09:07

Bonjour,
Juste pour te dire, que je voulais réfléchir avant de répondre, et puis comme souvent, j'ai eu la réponse ! elle s'est manifestée toute seule sans crier gare. C'est le syndrome du Titanic, mais c'est bien sûr. les hé- veilleurs nous disent tous les jours de nous réveiller... Alors ouvrons bien grands nos coeurs.

Jean-Claude 26/11/2014 15:54

je veux bien.
Merci

Jean-Claude 26/11/2014 11:39

Bonjour Helena,
Je veux pour le mail, merci d'avance
Bonne journée

Helena 25/11/2014 20:18

Un petit cadeau : le héros de référence c'est Hercule...

Helena 25/11/2014 09:15

Désolée Jean Claude ! Si tu veux, je t'envoie un mail ! Oui, le syndrome du Titanic, France, c'est exactement cela. Mais ne jouons pas les oiseaux de mauvaise augure ! Travaillons, travaillons encore et toujours sur nous ! Comme pour le héros du conte, c'est le seul espoir !

Jean-Claude 23/11/2014 21:07

Bonjour Helena, bonjour à tous.

Ce compte peut faire penser à Orphée. Le serpent représente le mal, il faut l'accepter car c'est l'homme (ou l'Homme) qui le crée. La morsure au talon pour arrêter l'homme de continuer dans la mauvaise direction. Le retournement est important car l'homme doit se rendre compte, prendre conscience du mal qu'il a fait.

Merci d'avance pour ta "correction" Helena.
Bonsoir à tous

Jean-Claude 24/11/2014 20:52

Bonjour Helena,

Heu là je suis perdu.
Bonne soirée

Danielle 24/11/2014 11:53

Bonjour à tous, Merci Hélène pour ce très beau conte !
Depuis que j'ai lu ton dernier commentaire, je ne peux pas m'empêcher de penser au miroir !
Chacun est le miroir de l'autre ?? Merci de tes indices et tes "corrections". Belle journée Amicalement.

Helena 24/11/2014 10:14

Merci pour vos commentaires ! Ce conte est très complexe et peut être vu à deux niveaux, comme le précédent. S'il s'adresse à l'humanité, c'est qu'il est urgent de changer quelque chose dans notre attitude (plutôt celle de ceux qui détiennent le pouvoir) ! Pour le niveau plus "spirituel", je vous donne une nouvelle piste : si vous avez été élevé dans la religion chrétienne, vous savez qu'au-dessus de la croix du Christ, il est inscrit INRI. Mais dans les représentations le N de INRI est toujours écrit à l'envers, pourquoi ? Tout le secret de la véritable spiritualité non dogmatique et cachée est là (ainsi que dans ce conte)... Bonne journée !

karim 23/11/2014 17:16

Merci pour ce tres beau conte qui si je puis me le permettre nous remet droit dans nos bottes !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents