Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LA CELEBRATION

Publié par Helena Myrafiori sur 1 Novembre 2014, 12:19pm

LA CELEBRATION

Dans un pays de neige et de froidure, un homme perdit un jour un être cher. Grande fut sa peine, mais loin de s'appesantir sur son triste sort, il décida que de la mort de sa bien-aimée allait surgir un nouveau germe.

Quand il annonça à son entourage ce qu'il désirait faire, tous se dirent que la douleur venait de lui faire perdre l'esprit.

L'homme s'occupa lui-même de la toilette de son épouse, lui brossa les cheveux et la para de sa plus belle robe. Satisfait, il déposa sur sa joue, devenue froide, un baiser et s'en alla sans se retourner une seule fois.

Il marcha droit devant lui, traversa une sombre forêt, longea une rivière poissonneuse et se retrouva bientôt face à l'escarpement d'une montagne. Tout le versant était recouvert d'une épaisse couche de glace et c'est exactement ce que l'homme était venu chercher. Avec célérité, il découpa un énorme bloc transparent et le le traîna, tant bien que mal, jusque devant la porte de sa demeure. Quand il commença à tailler, dans la masse aux arêtes vives, la forme d'un cercueil, tous pensèrent que le chagrin l'avait conduit à la folie. Mais l'apprenti sculpteur ne se laissait aucunement influencer par tous ces commérages et sa tâche, loin de se ralentir, redoubla d'intensité. Quand son oeuvre fut achevée, il rangea ses outils et alla chercher le corps de la défunte. Avec d'infinies précautions, il le déposa dans son ultime berceau.

Des gens bien intentionnés, au vu de cette surprenante réalisation, lui firent part de leurs doutes et de leurs objections :

"Est-ce ainsi que tu manifestes ton attachement à celle qui n'est plus ? Avec le retour du printemps, la montée de la sève, la terre qui doucement se réchauffe, comme il sera fragile et dérisoire le rempart de glace que tu offres à ta compagne !"

Mais l'amoureux n'avait cure de tous ces jugements, il espérait et voilà tout. L'hiver fut rude,le vent glacial et le froid si vif qu'il tourmenta les hommes jusqu'au plus profond de leurs âmes. Parfois une éclaircie, un rayon de soleil furtif et la joie habitait à nouveau tous les coeurs. Mais elle fut, cette année là, de courte durée. Car aux frimas de l'hiver, succéda une chaleur torride à la limite du supportable. Dans les champs, plus rien ne poussait si ce n'est que quelques herbes chétives. Or, un peu à l'écart dans le cimetière, un étonnant coin de verdure. C'est à cet endroit précis que reposait la bien-aimée et malgré la sécheresse, des fleurs odorantes tapissaient sa tombe sans jamais se flétrir.

Ô combien est heureux l'époux devant tant de merveilles ! Ainsi son espérance n'était point vaine : de l'amour sans cesse renaît l'amour et derrière l'éphémère se cache l'éternité.

COMMENTAIRE

Ce conte a été donné à un ami magnétiseur qui se posait beaucoup de questions par rapport à la vie. Quel sens lui donner ? Et quelle signification aux événements, heureux ou malheureux, que nous rencontrons tous, un jour ou l'autre ?

La réponse paraît ici, évidente. La vie n'est faite que de cycles éphémères qu'il faut apprendre à traverser, sans jamais s'y accrocher. A partir de là, on peut récupérer notre pouvoir créateur et transformer notre destin afin qu'il devienne "une merveille".

LAOS (Photo de l'auteure).

PS : J'ai posté les commentaires manquants dans les précédentes publications. Par contre, je ne rajoute plus de pistes de réflexion, vu qu'elles suscitent peu de commentaires. Bonnes fêtes de la Toussaint !!!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pascuale 13/11/2014 22:44

PS : Héléna, tu nous a bien fait rire avec stef grâce à ta métaphore de l'amoureuse qui attend....:-) de l'intrigue et .....de l'humour , bizz.

pascuale 13/11/2014 22:39

bonsoir,

merci pour le conte tout d'abord.
merci pour la poésie....un régal , à consommer sans modération
merci pour avoir écrit tout haut ce que je pensais tout bas....ce doit être surement masculin...laisse nous le temps d'ingérer Héléna..... puis de digérer, j'avoue que j'ai du mal à tout interpréter au mieux !
Au plaisir de continuer à vous lire.

Kathleen 06/11/2014 21:16

Magnifique message en effet chaque étape est une nouvelle leçon de la Vie... Merci pour ce merveilleux conte

dominique 03/11/2014 08:20

coucou Hélène,
je comprends tout à fait ta décision de ne plus nous faire part des pistes de réflexion mais pour ma part, même si elles ne suscitaient pas de commentaires, elles étaient à coup sûr source d'un grand enrichissement, la plupart du temps concernant des notions que je n'avais pas et m'incitant à pianoter un peu plus loin sur internet pour trouver des compléments d'infos. Je ne sais pas si nous sommes nombreux dans ce cas mais .... je trouve dommage de se priver de cette source d'informations. Belle journée très ensoleillée en espérant que le soleil de la haute-Savoie puisse vous être partagé !

Helena 05/11/2014 17:00

J'aime toujours autant ton humour Danielle ! Mais à mon âge, on espère plus grand chose, sinon que les racines des pissenlits ne soient pas trop amères !

Danielle 05/11/2014 16:45

Bonjour tout le monde,
Hélène je ne résiste pas au plaisir de te taquiner : plus l'amoureuse va attendre son bien aimé et...moins il arrivera.
Belle journée, Bisous

Helena 04/11/2014 19:57

Je comprends tout à fait votre point de vue. Mais j'ai l'impression d'être comme une amoureuse qui attend des nouvelles de son bien-aimé et n'en obtient jamais ! Ce n'est pas vraiment confortable... Je vais réfléchir !

Gilles 03/11/2014 15:37

Je partage l'avis de Dominique

Helena 02/11/2014 11:44

Bonjour à tous et toutes et merci pour vos commentaires !

Juliette : il vaut mieux s'adresser " à Dieu plutôt qu'à ses Saints". Cependant, deux techniques marchent très bien : l' Hoponopono et l'hésychasme. Les résultats sont étonnants.

Elodie : magnifique texte qui nous fait aimer le cycle des saisons et surtout accepter l'endormissement de la Nature. Mais n'est-ce-pas pour mieux renaître ?

Jean Claude : je connais ta sagesse et je comprends ce que tu vis. Ce n'est pas un hasard si on parle de "glace" dans le conte. La glace a la propriété de changer d'état : glace, eau, vapeur. Mais c'est toujours H2O ! C'est le conseil qui nous est donné : s'adapter aux situations, être souple en quelque sorte, car seule cette attitude de lâcher-prise permet la transformation intérieure. Et entre "glace" et "grâce" il y a peu de différence, seulement une lettre...

Elodie 02/11/2014 16:29

Helena : "texte qui nous fait aimer le cycle des saisons et surtout accepter l'endormissement de la Nature. Mais n'est-ce-pas pour mieux renaître ?"

Le passage d'un cycle à un autre marque-t-il la fin d'une chose et le début d'une autre ? ou bien tout simplement n'illustre-t-il pas la continuité, pure et simple, de ce qui est et qui ne cessera jamais ? Quel(s) sens donner alors aux mots "naissance", "mort" et "renaissance" ?

Helena et Jean-Claude, vos échanges autour de l'eau sont vraiment très intéressants, passionnants même ! Merci pour ce riche partage!

Juliette : je suis d'accord avec Helena ! L'hésychasme (la prière du coeur) et le Ho'oponopono sont vraiment des outils fantastiques pour s'adresser "aux saints", à "Dieu" et à ce que "Dieu" a mis de merveilleux à l'intérieur de nous !

Beau chemin à toutes et tous !

Jean-Claude 02/11/2014 12:40

Merci pour tes réponses Helena,

Concernant l'eau tu viens de répondre à une question que je me pose depuis longtemps:
l'eau H2O est utilisé par les pompiers pour éteindre les incendies et pourtant ils utilisent un mélange explosif voir détonnant car le mélange Hydrogène et Oxygène est une véritable bombe,

Mais là encore la nature nous montre l'exemple a suivre. L'eau est vraiment un élément très "mystérieux".

Jean-Claude 02/11/2014 10:07

Bonjour Helena,
Je comprends bien ta réponse et je vois aussi les choses ainsi mais lorsque notre entourage n'a pas cette même vision alors il leur semble que je suis dur car je relativise les évènements (surtout les malheureux ).
Encore merci de nous faire partager les contes et ta "connaissance".
Bien à toi.
JC

Elodie 01/11/2014 22:46

Bonsoir Hélène et bonsoir à tous !

Quel beau conte que voici pour cette journée de la Toussaint !

Y-a-t-il plus belle saison que celle de l'automne pour illustrer les cycles éphémères de la Vie éternelle et changeante !

Quelle jolie période, quels jolis moments et spectacles partagés et offerts par Dame Nature au travers de la Vie et de la Mort.

Qu'il s'agisse de la Toussaint où les défunts et les cimetières semblent plus vivants que les autres jours, où les tombent fleuries et garnies laissent remonter à nous de doux moments de souvenirs partagés emprunts de tendresse...

Qu'il s'agisse des feuilles dites "mortes", de celles que "l'on ramasse à la pelle", et qui pourtant dans leur danse automnale n'ont jamais été aussi vivante et lumineuse que dans ce spectacle où elles se révèlent...

L'automne est là qui s'installe et nous prépare à l'hiver, puis au printemps, puis à l'été et pour recommencer... sans s'arrêter...

Comme l'amoureux du conte, ne nous laissons pas perdre dans les jugements et expériences extérieurs... laissons la Vie faire son oeuvre, au travers des saisons... En confiance, ne perdons pas de vue ce que nous sommes et restons les artistes créateurs de nos Vies rêvées en tant qu' "Homme".

Du froid naît le chaleur, de l'ombre la lumière, du soleil la lune... tout est toujours possible pour chacun, dans tous les sens et avec patience, si nous nous penchons sur le rythme des cycles de la Vie sans fin...

Je vous souhaite une très belle saison d'automne ainsi qu'un beau chemin merveilleux qui vous permettra peut-être de (re)contacter votre véritable Être ; celui qui est toujours là, présent et discret, dans les moments tristes ou joyeux et qui se niche non loin de là où nous ne cessons jamais d'aimer, et de faire exister nos défunts heureux.

Joyeuses journées de retrouvailles, de rêves et de partages !

Tendres et douces pensées à vous tous et à vos proches... ici ou ailleurs.

Amour et Paix dans vos Coeurs...

juliette 01/11/2014 22:22

oui la vie et les passages de la vie sont éphémères ...c'est l'impermanence des bouddhistes ;merci helene moi çà me passionne ... que penses tu des saints et de leur pouvoir ,comment les convoquer? bise juliette

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents