Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


AU REVOIR LES ENFANTS

Publié par Helena Myrafiori sur 5 Septembre 2014, 16:18pm

AU REVOIR LES ENFANTS

Autour de lui régnait une profonde désolation : plus un arbre debout, plus un seul havre de paix. La terre avait pris un aspect lunaire où la couleur dominante était le gris.

Gris l'horizon. Gris le froid mordant qui engourdissait les membres. Gris les regards vides. Gris les coeurs blessés. Grise la peur. Grise la mort. Et par dessus tout, gris le désespoir.

Le jeune soldat vivait depuis si longtemps dans la boue des tranchées, envahies par l’odeur fétide des cadavres, rongées par la vermine, qu’il avait fini par oublier le bleu du ciel, le vert des prairies, le rouge des baisers et l’or de l’amour. Il était parti au combat le coeur en fête, mais un à un ses amis avaient péri et bientôt, il s’était retrouvé seul. Pourtant, le courage ne l’avait pas fui et il continuait de monter à l’assaut, en poussant des cris terrifiants.

Mais, petit à petit, une idée commença à germer en lui. Au début, ce n’était qu’une pensée fugace, un éclair joyeux qui dansait devant ses yeux. Mais la vision devint de plus en plus persistante et l’aida à accepter sa terrible condition. Et un jour, elle devint réalité.

Elle l'attendait, petite lumière qui avait surgi entre deux rangs de barbelés. Pour la première fois, il oublia sa peur et sut qu’il devait à tout prix la retrouver. Il rampa à même le sol et autour de lui, les balles sifflaient, les obus tombaient dans un fracas terrible. Mais il n’en avait cure : elle était là, petite présence fragile, pour le guider.

Il s’approcha si près d’elle qu’il pouvait en sentir les effluves enivrantes. Bientôt, il put même la caresser et la prendre dans la paume de sa main. Une douce émotion l’envahit et, comme le petit garçon qu’il était encore, il refoula ses larmes.

C’était une fleur. Blanche comme l’espérance et sa couleur virginale lui avait fait, pour un instant, oublier tout le gris environnant.

Au moment où un projectile l’atteignit en pleine poitrine, le jeune soldat aspirait avec délice un parfum de fleur à peine éclose. Et dans ce monde rempli de laideur, il s’endormit, emportant avec lui la beauté du monde.

COMMENTAIRE

Ce conte achève le cycle familial puisqu'il a été adressé à mon fils. On le prévient que, dans la bataille de la vie, il ne faut pas perdre l'essentiel : continuer de s'émerveiiler malgré tout.

PISTE DE REFLEXION

Au niveau individuel et personnel, quelle est la chose essentielle que vous ne voudriez absolument pas perdre ?

Remise de diplôme d'ingénieur de mon fils (Photo de l'auteure)

PS : Suite à un dysfonctionnement de l'hébergeur, vous risquez de recevoir plusieurs alertes en même temps. Je m'en excuse d'avance..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Claude 19/09/2014 14:01

Bonjour Helena, ce que je ne souhaiterai pas perdre c'est cette " petite lumière", cette petite flamme.
Encore merci à toi et bonne continuation.

Muriel de Angers 09/09/2014 13:45

Bonjour Hélène,
Quelle différence ce conte avec ceux qu'on lit habituellement...
Kathleen m'a téléphoné hier pour me dire que vous recherchiez des témoignages. Ca tombe trés bien je vais (enfin) prendre le temps de retranscrire le trés beau conte qui a été le mien le 02 juillet dernier et vous donnerais mes impréssions à chaud, à savoir que ce conte ne m'était pas destiné, les guides s'étaient trompés puisque je n'étais pas le personnage dont parlait ce conte jusqu'à... l'explication.
Bien à vous.
Muriel

Helena 09/09/2014 17:31

Bonjour Muriel, merci pour le commentaire et votre proposition de témoignage. J'accepte bien volontiers mais envoyez-le moi sur ma boîte mail et pas sur mon blog (rubrique "contact"). Pas besoin que tout le monde soit au courant de votre vie intime ! Bien à vous et merci encore.

Kathleen 08/09/2014 11:22

La foi et la confiance je dirai. Quel conte !!!

Marianne 08/09/2014 11:15

L'Espoir.
Grosse émotion...

Kemosabe 05/09/2014 19:01

Merci Helena pour ce conte magnifique ! Pour ma part, ce que je ne voudrais pas perdre, c'est l'espoir !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents