Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contes des HÉ-VEILLEURS

Contes des HÉ-VEILLEURS

Ces contes ne sont pas le fruit de mon imagination mais d'une connexion avec une Intelligence Supérieure appelée HÉ-VEILLEURS. Les personnes qui ont bénéficié de l'aide de ces entités, peuvent, désormais, mieux se connaître et connaître leur mission de vie. Ces messages sont uniques et individualisés. Cependant, ils ont aussi une portée universelle, voire prophétique. Leur sens est codé et ne se délivre qu'aux véritables cherchants. Quelques pistes de réflexion seront données pour vous aider à en percer tous les mystères. Vous pouvez aussi me contacter pour avoir votre propre légende personnelle. Cet échange vous permettra de vivre ce qu'il y a de plus précieux au monde : la liberté !


LE CHEMIN

Publié par Helena Myrafiori sur 23 Juin 2014, 11:35am

LE CHEMIN

Un jour, un disciple vertueux alla voir son maître vénéré pour lui exposer son problème : depuis fort longtemps, il tentait de méditer. Pour cela, il avait choisi un lieu qui lui paraissait réunir toutes les qualités : silence et recueillement. L’élève était fort appliqué. Pourtant, il n’obtenait pas le résultat escompté, d’où son interrogation :

« Maître, comment puis-je entrer en moi-même alors que le chant de l’oiseau, le murmure du vent dans les arbres, le bruissement de la rivière me tirent sans cesse de ma méditation ? Où pourrai-je trouver l’endroit idéal pour me réaliser ? "

Sans un mot, le noble vieillard enjoignit au jeune écervelé de le suivre. Les deux hommes marchèrent, longtemps, l’un derrière l’autre et traversèrent ainsi de nombreuses contrées, franchirent d’innombrables montagnes, survécurent à de redoutables tempêtes.

Un jour, enfin, ils arrivèrent à l’entrée d’une immense cité bruyante et poussiéreuse. Le maître et le disciple s’avancèrent, toujours l’un derrière l’autre, dans la foule tapageuse et se retrouvèrent bientôt au carrefour central de la mégapole.

« Tu veux méditer, mon fils ? Et bien, c’est ici que tu dois le faire. »

« Ici ? » s’étonna le malheureux.

« Tu as demandé à devenir un être réalisé ? Je t’ai entendu. Mais c’est dans le monde et par le monde que tu y parviendras. »

Le disciple, comprenant la leçon, sut, à cet instant, quel chemin il devait suivre.

COMMENTAIRE

Comme vous l'avez sans doute deviné, ce conte a été donné à une personne en quête de la réalisation du Soi. La mise en garde est claire : attention à ne pas se perdre dans les illusions d'une recherche trop éloignée du monde !

PISTE DE REFLEXION

Pourquoi le Maître et le disciple marchent-ils l'un derrière l'autre ? Est-ce en signe de soumission ? Ou "autre chose" ?

CHICAGO BY NIGHT (photo de l'auteure).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

danielle 23/06/2014 14:25

A mon avis, le maître montre le chemin...belle journée et merci pour ce beau conte.

Helena 23/06/2014 21:35

Merci à toutes de vos commentaires très enrichissants et qui nous font réfléchir et avancer ! Belle soirée !

Levionnois Martine 23/06/2014 14:12

Le disciple marche dans les pas du Maître qui montre le chemin, en fait ils ne font plus qu'un au bout du chemin! Leurs pas finissent par se confondre!
Merci Hélène et passe une belle journée!

Elodie 23/06/2014 13:59

Merci Helena !
C'est un très joli conte que tu nous livres là !
Un joli "pied de nez" à la simplicité de la Vie et de ce qui est.

Il est vrai qu'il serait facile de se perdre en chemin si nous ne prenions pas la peine de suivre tout simplement le mouvement, le flot de la Vie... intégrant ainsi nous-mêmes ce mouvement, ce flot, jusqu'à s'y fondre implacablement.

Voilà pourquoi, selon moi, le maître et le disciple marchent l'un derrière l'autre.

Cela n'est pas spécifié dans le conte que tu nous livres mais on peut supposer que le maître marche devant, non pas pour montrer l'exemple ou se mettre en avant, simplement parce que lui est déjà (on peut le penser car il est maître) dans le flot de la Vie.
Ainsi le jeune disciple, sans même s'en rendre compte, rejoint et gagne lui aussi le rythme, le mouvement, le flot incessant de la Vie, de ce qui est, de ce qu'il est aussi !

On peut tout aussi bien supposer que le maître marche derrière le disciple, le laissant simplement et librement cheminer vers, avec et au milieu de la Vie. Car en grand maître, il sait de toute évidence que là où ils (le disciple et/ou lui) s'arrêteront (consciemment ou non), ce sera le lieu parfait pour que le jeune disciple pratique la méditation.

Nous marchons tous les uns derrières les autres, parfois devant, parfois derrière, parfois aux côtés de nos frères... la Vie est ainsi faite... elle nous demande simplement que nous soyons là... peu importe où mais que nous soyons là en toutes circonstances et avec évidence... dans le lieu le plus calme, retiré et tranquille comme dans le brouhaha, le vacarme et l'agitation de la ville !

Tout déjà est là, en nous et autour de nous, à chaque instant, à chaque moment, en chaque lieu, à chaque présent ! Tout est déjà là car nous sommes déjà là aussi pour le vivre... car nous sommes là pour vivre... car nous sommes... purement et tout simplement !

Merci pour ce doux partage Helena,
Du fond du Coeur !

Très belle et lumineuse journée à toutes et tous !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents